Promotion 2019-2020

Jérémy Aroles

C'est au cours de ses études d'ingénieur que Jérémy découvre le chant lyrique en rejoignant le chœur des grandes écoles. Il se forme ensuite au sein des conservatoires d'arrondissement de Paris auprès notamment de Yann Toussaint, Amaya Dominguez et Catherine Dune, ainsi qu'au Conservatoire royal d'Anvers auprès de Gary Jankowski.

Lors de projets pédagogiques, il est à plusieurs reprises Sarastro dans La Flûte enchantée de W. A. Mozart. Il aborde également le rôle d'Arkel dans Pelléas et Mélisande auprès de Didier Henry et le répertoire des Lieder et mélodies auprès de Françoise Tillard. Il nourrit en parallèle son goût pour la pratique chorale au sein des ensembles Bach Collegium Paris (direction Patrizia Metzler) et La Cordée (direction Gabriel Bourgoin).

En septembre 2019, il rejoint la septième promotion du Pôle lyrique d'excellence à Lyon.

Úna Artus

Après un CEM de violon obtenu en 2011, elle débute l’apprentissage du chant lyrique avec Natacha Siehoff-Rousseau (CRR de Nantes) et Jean-François Rouchon (CRR de Cergy-Pontoise & de Nantes, Académie d’été de Nice...).

Elle participe à de nombreuses représentations et concerts - elle interprète notamment le solo du Requiem de Duruflé avec le Choeur et Orchestre des Grandes Écoles de Nantes, et se produit régulièrement en récital accompagnée par Mauricio Arrancibia (L’Orchestretto, Lille), ou encore Ségolène Lambert.

En 2013 elle intègre la classe de Mikaël Madrayer au CRD de Pantin, avec qui elle travaille encore aujourd’hui.

Dans le cadre du conservatoire, elle participe à de nombreux projets et productions, notamment avec Antoine Bretonnière et Yves Coudray (Don Giovanni, Le Nozze di Figaro et Così Fan Tutte de Mozart, les Vigiles de Rachmaninov, le Stabat Mater de Poulenc, la comédie musicale Pantin-Broadway...).

En 2016 elle chante le soprano II solo de la Messe en Ut de Mozart, sous la direction d’Antoine Bretonnière avec le choeur et l’orchestre d’Est Ensemble à Paris.

En juin 2017 elle est choisie pour interpréter Micaëla dans Carmen de Bizet, avec la compagnie Opéra è Mobile.

Elle obtient en 2018 son Diplôme d’Études Musicales avec les félicitations du jury.

En juillet 2018 elle interprète le rôle de Vénus dans Tannhäuser de Wagner à l'Opéra Studio de Genève, sous la direction de Jean-Marie Curti.

Elle chante en juillet 2019 Fiordiligi dans Cosi fan tutte de Mozart, sous la direction artistique de Bianca Chillemi.

Depuis, elle participe à de nombreuses master-class et concours, et se produit régulièrement en récital avec Alexis Dubroca au piano, avec qui elle étudie en perfectionnement au CRD de Pantin.

En septembre 2019 elle intègre le Pôle Lyrique d'Excellence avec Cécile de Boever.

Romain Bazola

Riche d’un parcours varié dans de nombreux domaines musicaux, Romain Bazola commence l’apprentissage de la musique dès son plus jeune âge au Conservatoire de Tours. Il y apprendra le hautbois et le chant au sein de la classe de Noémi Rime. Après avoir obtenu une licence de musicologie (Université Paris IV - Sorbonne), il se dirige à Toulouse où il étudie le hautbois baroque avec Josep Domenech. Il se spécialise dans ce répertoire en étudiant le Style Vocal Baroque dans la classe de Jérôme Corréas.

Toujours dans la volonté de diversifier son parcours et ses compétences, il entre en apprentissage en tant que chargé de production au sein de l’ensemble Les Talens Lyriques (Christophe Rousset).

En 2017, il se produit dans dans, La Clémence de Titus à l’Opéra de Dijon, ainsi que dans Le Barbier de Séville au Théâtre des Champs-Élysées, mais également dans de nombreux concerts et enregistrements avec plusieurs ensembles professionnels : Apostroph’, Marguerite Louise, l’académie Arsys Bourgogne, Ensemble Consonance.

Il s'est produit la saison passée avec l’Ensemble Pygmalion à l'Opéra Comique et au Festival d'Aix-en-Provence, avec l'Ensemble Aedes à l'Opéra de Paris, ainsi que dans Rigoletto à l’Opéra de Massy. En tant que soliste, il participe à plusieurs productions de L'Orfeo (Pastore), La Vie Parisienne (Bobinet), L'Étoile (Hérisson de Porc-épic), ainsi que dans la Passion selon St Matthieu, dans laquelle il interprète le rôle de Jésus.

En 2019 il intègre le Pôle Lyrique d'Excellence afin de poursuivre son apprentissage avec Cécile de Boever. Il a également travaillé aux côtés de Christian Immler, Andreas Scholl, ou encore Béatrice Uria-Monzon.

Maud Bessard-Morandas

poursuit actuellement un Master de chant lyrique à la Haute École de Musique de Genève dans la classe de C. Tilquin.

C’est initialement à l’Université Lumière Lyon 2, à l’Ecole Nationale de Musique de Villeurbanne et au Conservatoire National Supérieur Musique et Danse de Lyon que Maud obtient la Licence de musique/musicologie, les Diplômes d’Etudes Musicales de direction de chœurs, de chant lyrique et de formation musicale, le Diplôme d’Etat de direction d’ensembles vocaux et le Master de direction de chœurs dans la classe de Nicole Corti puis Lionel Sow.

Elle dirige les ensembles vocaux Imero, Mysterium et Cantabile et chante au sein des chœurs professionnels Spirito (N. Corti), Calliope (R. Théodoresco), Polhymnia (F. Marcon) et Les Fulgurances (L. Toulouse).

En 2019-2020, elle interprète le rôle de la Première Dame dans La Flûte Enchantée de Mozart avec le Laboratoire d’Art Lyrique Pro’scenio, le rôle de Donna Anna dans Don Giovanni de Mozart avec Brins de voix et Sœur Constance dans Les Dialogues des Carmélites de Poulenc avec le Pôle Lyrique d’Excellence - Cécile de Boever (bourse Adami).

Maud enseigne le chant au Centre de la Voix Rhône-Alpes-Auvergne ainsi qu'au CRD de Bourg-en-Bresse en remplacement.

Anaïs de Faria

Danseuse et instrumentiste, c’est après avoir chanté le rôle de Cosette enfant dans une comédie musicale qu’Anaïs décide de se lancer dans l’art vocal et théâtral.

Commençant ses études de chant et de théâtre au CRR de Bayonne, elle les poursuit par une formation de comédie musicale à Paris tout en étudiant au CRD de Pantin, notamment avec Mickael Mardayer, Sébastien Joly, Yves Coudray et Boris Jacta ; elle y obtient son diplôme de chant lyrique avec félicitations à l’unanimité.

Sa curiosité l’amenant à explorer divers répertoires, elle enrichit sa formation auprès de Daïnouri Choque, Sonia Cat Berro et Philippe Duchemin (jazz vocal), Pascal Baudrillard et Pierre Cao (art choral).

Anaïs se produit partout en France et à l’étranger (Via Aeterna au Mont-Saint-Michel, Basilique de Vézelay, Folle Journée de Nantes, Luxembourg, Chypre, Allemagne, Japon, Touquet International Music Masters...) en récital et sous la direction de Pierre Cao, Catherine Simonpietri, Michel Laplénie, Loïc Pierre,...

Elle est soprano solo dans Musikalische Exequien de H. Schütz, Magnificat de J. Rutter, Die Schöpfung et O cœlitum beati de J. Haydn, la Messe en ut mineur de W.A. Mozart, le Requiem de Ch. Gounod, et interprète les rôles d’Eva Marchal (Le chanteur de Mexico, F. Lopez), Maria (West Side Story, L. Bernstein), Frasquita (Carmen, G. Bizet), Barberine (Le Nozze di Figaro, W.A. Mozart)...

Thomas Lefrançois

Titulaire d’un Master en commerce international, Thomas débute sa formation lyrique en 2015 au Centre de Musique Baroque de Versailles puis en cycle concertiste au CRR de Paris. 

Depuis ses débuts, on a pu l’entendre comme soliste ténor dans plusieurs oratorios, comme dans les cantates 110 et 131 de Bach avec l’ensemble Système 20, dans l’Oratorio de Noël de Saint Saëns avec la Maitrise d’Antony ou bien dans le War Requiem de Britten avec l’ensemble Chorus 14.

Au CMBV sous la direction d’Olivier Schneebeli, il a eu l’occasion de se produire comme taille et haute-contre soliste dans plusieurs œuvres lyriques des XVIIe et XVIIIe siècle, comme dans les Histoires sacrées de Charpentier ou dans Vénus Fêtes Galantes de Campra au Château de Versailles.

En 2018, il fait ses débuts à l’opéra en interprétant Don Ottavio dans Don Giovanni de Mozart au Château de Rochambeau avec l’Académie Lyrique. Plus récemment, il a participé à la création de La Machine infernale de Giancarlo Stafetti dans le rôle d’Œdipe.

Membres de plusieurs ensembles vocaux, il s’est produit en 2019 au côté de l’Ensemble Correspondances de Sébastien Daucé dans les Plaisirs à Versailles de Charpentier. Il participe la même année à la production de Grandeur et Décadence de la ville de Mahagonny de Kurt Weil au festival d’Aix en Provence avec l’Ensemble Pygmalion.

Anaïs Merlin

 

Axelle Verner

nourrit sa pratique du chant par différents arts et par la recherche. Diplômée de la Maîtrise de Notre Dame de Paris et du CNSMD de Lyon, elle explore les siècles musicaux en tant que soliste et en ensemble, aux côtés de chefs comme Sébastien Daucé (Correspondances), Simon Pierre Bestion (La Tempête), Tiago Simas Freire (La Capella Sanctae Crucis), Jean Christophe Candau (Vox Cantoris), Valentin Tournet (La chapelle harmonique), Albane Imbs (Les Kapsber’girls), et crée des récitals où l’art vocal se mêle aux arts graphiques.

Avec le Concerto Soave (Jean-Marc Aymes) elle chante le rôle de Nunzia dans La libération de Ruggiero (Francesca Caccini) ainsi que Didon dans Didon et Enée avec le CNSMD de Lyon. Les Kapsber’girls sont élues Jeunes Talents 2018 à Sinfonia en Périgord, leur premier CD paraîtra en janvier 2020.

Également chercheuse, elle travaille avec des universitaires sur la musication chez H. Freneaux, compositeur de la Renaissance française et la prononciation du français à Lyon au XVIe siècle.