Les intervenants

Dans le cadre de ses sessions de formation, le Pôle lyrique d’excellence s'appuie selon les programmes sur l'intervention de plusieurs artistes pédagogues reconnus qui se joignent à l'équipe permanente constituée de Cécile De Boever, Philippe Georges, Nobuyoshi Shima et Marieke Hofmann

En 2015-2016, en fonction des sessions de formation, les intervenants invités seront :

Stéphanie d'Oustrac, mezzo-soprano

Aldo Salvagno, chef d'orchestre

Nicolas Chesneau, chef d'orchestre

Olivier Baert, metteur en scène

Julien Lamour, metteur en scène

Michela Bertagnoli, coach en italien

 

Pour ses concerts et projets de compagnonnage, le Pôle lyrique d’excellence met au contact des stagiaires en cours de formation des artistes professionnels.

En 2015-2016, ces artistes invités seront : 

Martin Blasius, basse

Jean-Baptiste Dumora, baryton

 

Artistes et pédagogues invités en 2016-2017

Stéphanie d'Oustrac
Mezzo-soprano

 

Alors qu’elle est étudiante au Conservatoire National Supérieur de Lyon, Stéphanie d’Oustrac est remarquée par William Christie qui lui offre les rôles de Médée (Thésée de Lully) et Psyché (Les Métamorphoses de Psyché de Lully-Quinault).

Elle travaille le répertoire baroque avec des chefs réputés comme Jean-Claude Malgoire, Gabriel Garrido et Hervé Niquet, et incarne également des rôles appartenant au répertoire classique. Après les rôles-titres de Médée et d’Armide, elle aborde celui de Carmen à l’Opéra de Lille en 2010 et devient rapidement une des figures incontournables du répertoire français. Sa personnalité lui permet d’aborder tout un panel de rôles féminins : jeunes femmes, (Zerline, Argie, Psyché, Callirhoé, Périchole, Belle-Hélène), tragédiennes (Médée, Armide, Didon, Phèdre, Ottavia, Céres, Erénice, Carmen, Cybèle) et travestis (Nicklausse, Sesto, Ruggiero, Lazuli, Cherubino)…

Plus récemment, elle interprète les rôles de Lazuli (L’Étoile) à l’Opéra d’Amsterdam, Sesto (La Clemenza di Tito) à l’Opéra National du Rhin, le rôle-titre de Carmen au Festival de Glyndebourne et Irene (Theodora) au Théâtre des Champs-Elysées.

Elle travaille avec de prestigieux metteurs en scène (Laurent Pelly, Robert Carsen, Jérome Deschamps, Jean-Marie Villégier, Yannis Kokkos, Mariame Clément, Vincent Vittoz, David McVicar, Jean-François Sivadier, Shirley et Dino) et chefs d’orchestre (Marc Minkowski, Sir John Eliot Gardiner, Myung-Whun Chung, Charles Dutoit, Alan Curtis, Christopher Hogwood, Jesus Lopez-Cobos, Alain Altinoglu, René Jacobs, Claude Schnitzler, Giuseppe Grazioli, Jean-Yves Ossonce, John Nelson, Jean-Claude Casadessus, Sir Colin Davis). 

Elle est invitée par les grands théâtres français et étrangers ainsi que par les festivals (en 2009, elle chante Sesto de Giulio Cesare au Festival de Glyndebourne). Elle donne régulièrement des concerts avec l’ensemble Amarillis (deux CD ont été enregistrés sous le Label Ambronay) ainsi que des récitals, principalement depuis 1994 avec le pianiste Pascal Jourdan dont un opus de Mélodies françaises intitulé « Invitation au Voyage », sorti en 2014. 

 

Stéphanie d’Oustrac a été récompensée par plusieurs prix : Prix Bernac (1999), Radios Francophones (2000), Victoires de La Musique (2002), Gramophone Editor’s Choice pour le CD de Haydn (2010) avec Aline Zilberach.

 

Parmi ses projets, les rôles-titres de l’Aiglon à l’Opéra de Marseille, Médée de Charpentier à l’Opéra de Zurich et Carmen au Festival d’Aix en Provence, au Teatro Real de Madrid et à l’Opéra de Dallas. Elle interprétera également Béatrice (Béatrice et Bénédict) au Festival de Glyndebourne et au Théâtre de la Monnaie, et à l’Opéra de Paris, Concepcion (L’Heure Espagnole) à la Scala et Nickalusse (Les Contes d’Hoffmann) à l’Opéra de Paris. 

 

Aldo Salvagno
Chef d'orchestre

 

Né à Salerne (Italie) en 1970, Aldo Salvagno est titulaire d’un diplôme en histoire de la musique de l'Université DAMS de Bologne (avec mention) et d’un diplôme en composition au Conservatoire de Bologne.

Il commence la direction d’orchestre en 1994 à Bologne, puis est engagé comme assistant permanent au théâtre Vittorio Emanuele de Messine (Sicile) de 1995 à 1997 pour y préparer le chœur, l’orchestre et les solistes. Il mène en parallèle ses activités de chef avec l’Histoire du soldat de Stravinsky au Conservatoire de Bologne et de nombreux concerts.

En 2016, Aldo Salvagno dirige La Bohème de Puccini avec l'Orchestre du Festival de Torre del Lago - Puccini, Les Pêcheurs de perles de Bizet en Espagne, Traviata et Trovatore à Ferrara (Italie).

En 2015, il a dirige Roméo et Juliette de Gounod en Espagne, puis Tosca en tournée Italienne et espagnole avec l'Orchestre Rossini de Pesaro ainsi que Don Pasquale en tournée.

En 2014, il dirige le concert du Nouvel an à Menton, Palais de l'Europe, Elisir d'amore (Teatro D'annunzio, Latina), une tournée de Madama Butterfly dans le nord de l'Italie (Teatro Rossini di Pesaro, Teatro Consorziale de Budrio, Teatro Borgatti di Cento, etc.) et en Espagne (Teatro Vitoria Eugenia de San Sebastian, Vitoria, Irun, Mondragon avec l’Orchestra Rossini de Pesaro) ainsi que L’Elisir d'amore et la Petite Messe Solennelle de Rossini.

 

Parmi ses autres engagements récents en 2009-2010, on compte Luisa Miller au Teatro Superga de Nichelino (Turin), une tournée de Cenerentola (Italie et Espagne : Budrio, Teatro Consorziale, Imperia, Teatro Cavour, Teatro Amaya, Irún, Espagne), un concert lyrique à Tokyo, Rigoletto à Budrio, Ernani à Lecco, Milan, La Veuve joyeuse à Irún (Espagne). Il dirige aussi Il Trovatore en tournée dans plusieurs théâtres historiques d’Italie, Traviata pour la 27e édition de «Lirica in Piazza» à Massa Marittima, Le villi à Lecco (Milan), Cavalleria Rusticana & Pagliacci en Espagne (Irún) et Tosca à Castelfiorentino (Toscane) ainsi que Macbeth au Teatro Politeama de Bra (Cuneo), Norma auThéâtre de Lecco, Le Barbier de Séville en tournée italienne, Il Trovatore au Festival d'été de Saluzzo (Italie) et aussi au Théâtre d’Irún (Espagne), ainsi que l’Impresario in Angustie de Cimarosa. On le retrouve dans Otello et Falstaff au Théâtre de Lecco (Italie), Giselle de Adam et Don Pasquale au Théâtre Superga (Turin), Nabucco à Carrara, La Traviata à Budrio, L’Elisir d'amore au Teatro Politeama de Bra et Cuneo, Lucia di Lammermoor à Irún (Espagne), des concerts avec June Anderson à Budrio et Forlì, une tournée avec Don Giovanni à Irun (Espagne), aux Théâtres de Bra et Budrio (Italie). Citons aussi les représentations de Ero e Leandro de Bottesini et Orfeo e Euridice de Gluck (1774 édition napolitaine) à Martina Franca, le 35ème festival de la vallée d'Itria, des concerts avec l'Orchestre Filarmonica del Piemonte au Théâtre Toselli de Cuneo et au Palais de l'Europe de Menton (France), une tournée avec Rigoletto et Il Barbiere di Siviglia (Italie occidentale, région de Bologne et Espagne), Turandot, Norma et Manon Lescaut à Lecco, Milan.

Dans le domaine symphonique, Aldo Salvagno dirige de nombreux orchestres : Orchestre Philharmonique de Turin, West Australian Symphony Orchestra, Melbourne Opera Orchestra, Adelaide Symphony Orchestra, Orchestre Philharmonique de Kyoto, Orchestra Filarmonica del Piemonte, Orchestra Sinfonica de Grosseto, Orchestra Sinfonica «Arturo Toscanini» de Parme, Orchestra Internazionale d'Italia, Orchestra «Maderna» de Forlì, Orchestra «Città di Ferrara».
Au rang des événements internationaux important, citons de nombreux concerts en Europe et en Asie : Il Tabarro et Cavalleria Rusticana à Nagoya où est invité en 2004 pour Madama Butterly puis au Concert Hall de Kyoto où il revendra en 2006, 2008, 2010 et 2011.
Il fait ses débuts américains, en 2005 (Dearborn, Livonia et Plymouth Symphony Orchestras) et dirige en Australie Madama Butterfly (1ère version) pour le Melbourne Opera en 2004 puis Madama Butterfly et Turandot à l'Opéra d'État d'Australie du Sud (Adélaïde) en 2006 et 2008 avant de diriger La Fanciulla del West pour l'Australian Opera Ouest et la finale de la 25e édition de la Mathy Singing Competition (Perth) en 2009.

L’important répertoire d’opéra sacré d’Aldo Salvagno comprend tous les principaux titres de Mozart à Puccini. Il dirige les grands ouvrages du répertoires pour de nombreux théâtres à travers l'Italie dont le Teatro Civico Vercelli, le Teatro «Borgatti» (Cento), le Teatro Consorziale à Budrio (Bologne) et le Teatro Carignano (Turin), ainsi que pour des institutions internationales dont l'Opéra de Nice (Carmen au Palais de L'Europe à Menton, France, 2004), le Melbourne Opera, le West Australian Opera et l’Opéra national d’Australie du Sud mais aussi le Théâtre de Irún (Espagne).

Nommé chef principal de l'Orchestre Filarmonica del Piemonte en 2002, de directeur musical 2007 pour le Concours de chant Colzani au Théâtre Consorziale de Budrio, Aldo Salvagno a aussi tenu le poste de chef d'orchestre du Théâtre d'Irún (Espagne).
Il a donné des masterclasses vocales en Hollande et en Italie avec June Anderson, en France (Conservatoire National Supérieur, Paris), au Japon (chaque année depuis 2003), en Australie (2006-2008-2009), en Chine (2012) et à l’Opera de Francfort. Il a également enseigné à l'Université de Bologne de 1998 à 2000.
Il est également l’auteur d’un livre sur la vie et l'œuvre de Stefano Pavesi publié en Italie par LIM en 2016.

Il a enregistré sur DVD l'opéra Ero e Leandro de Bottesini (2009), et effectué en première mondiale un enregistrement avec la basse Roberto Scandiuzzi (édité par Dynamic).

 

Nicolas Chesneau
Chef de chant, chef d'orchestre

 

Nicolas Chesneau se forme en piano au CRR de Lyon puis en accompagnement vocal au CNSMD de Paris dans la classe d’Anne le Bozec. Également passionné par la direction d’orchestre, il reçoit l'enseignement de Pierre Cao au CRR de Dijon.

 

Sa carrière de chef de chant l’amène à aborder un vaste répertoire opératique : au Théâtre d’Agen dirigeant depuis le piano Così fan tutte et l’Elisir d’amore, avec les Concerts Lamoureux lors de la création de La cantatrice chauve de Calvin, avec J.C. Malgoire dans Tosca et Gianni Schichi et au pianoforte dans Tancredi de Rossini à Versailles, pour l’ensemble Stradivaria dans Pimpinone d'Albinoni, et à l’Opéra de Lille où il assiste Mark Shanahan pour la reprise de Jenufa.

 

Invité à plusieurs reprises en Bulgarie par l'Institut Français pour sa compétence dans le répertoire de sa langue maternelle, il intervient en tant que chef de chœur pour Les Pêcheurs de Perles et chef assistant auprès de D. Talpain pour Le Comte Ory de Rossini et Le Postillon de Lonjumeau de Adam. 

Il accompagne les productions de Katia Kabanova, Falstaff et l’Affaire Makropoulos à l’Opéra Bastille.

 

À l'occasion d'un projet innovant autour du Ring, il entame une collaboration avec le chef Peter Rundel. C'est à sa demande, qu'il intervient au festival de la Ruhrtriennale pour Prometheus de Orff. Il sera son assistant à l’occasion d’une nouvelle mise en scène de Bluthaus de Haas aux Wiener Festwochen au printemps prochain.

 

Olivier Baert
Metteur en scène

 

Comédien, enseignant et metteur en scène, Olivier Baert a reçu une formation au jeu de l'acteur avec M. Tassencourt au Théâtre Montansier, et J. Darnel au Théâtre de l'Atelier, ainsi qu'un enseignement musical dans le cadre de la classe d'écriture de C.H. Joubert et de contrebasse de V. Alvarez, à l'E.N.M. d'Aulnay-Sous-Bois. Passionné par l'opéra, il obtient deux masters de recherche en études théâtrales consacrés à la dramaturgie de certains des opéras de Mozart auprès de l'Université de Toulouse Le Mirail.

Olivier Baert exerce tout d'abord une activité de comédien dans les créations de M. Tassencourt et de R. Santon ainsi que dans des compagnies indépendantes, puis se tourne vers la mise en scène de théâtre, et aborde des auteurs tels que Brecht, Feydeau, Marivaux, Ibsen... Par ailleurs, il prête depuis plusieurs années sa voix dans le cadre de doublage pour la télévision et le cinéma.

L'intérêt qu'il porte à l'opéra, et à l'enseignement du jeu d'acteur destiné au chanteur, le conduit progressivement vers la mise en scène d'ouvrages lyriques. Il a ainsi collaboré avec des structures telles que le Conservatoire de Toulouse (Lully, Purcell), l'Orchestre de Chambre de Toulouse (Colliard), ou encore les Ateliers de musique ancienne du Conservatoire de Palaiseau (Destouches, Telemann).

Au cours de la saison 2015-2016, il a mis en scène Libres Noces d'après E. du Caurroy pour Les Chantres de Saint Hilaire, ainsi que  Didon et Enée de H. Purcell  avec le Conservatoire de Reims, travail présenté à l'Opéra de Reims.

En tant que dramaturge, il a adapté Un Rêve de Figaro, d'après Beaumarchais et Mozart, ainsi que Fragments amoureux, d'après Mozart.     

Olivier Baert est actuellement Professeur d'Enseignement Artistique Théâtre titulaire, au Conservatoire de Région de Chambéry.

 

Julien Lamour
Metteur en scène

 

Des études musicales et universitaires poussées développent la personnalité artistique de Julien Lamour vers son épanouissement dans la mise en scène et l'écriture.
Il porte un intérêt particulier à l’opéra français du XIXe siècle qui associe tous les arts de la scène. Il est assistant de Jean Lacornerie à la mise en scène à l’opéra de Lyon pour la création française de Romeo und Julia de Blacher.
Également directeur du festival des cultures populaires Mine d’Art, il met à l’honneur la création contemporaine et ses artistes.

En 2014, la parution chez Gallimard, de plusieurs de ses textes dans une monographie de l’artiste Rero, marque un tournant dans son écriture. En 2015, il écrit «Monologue à cinq voix» pour l’artiste Rero et trois musiciens de l’opéra de Paris qu’il met en scène au Pavillon Carré de Baudoin à Paris.

Julien Lamour est directeur artistique de la compagnie Herse IV (Monceau-les-Mines).

en savoir +

Michela Bertagnoli
Coach en italien 

 

Michela Bertagnolli, italienne, allie une formation musicale à des études en littérature (Doctorat en Langues et littératures grecques et latines à la Faculté de Lettres de Torino, Italie), en marketing et en communication (Master en Relations Publiques) et en musique (piano et chant).

Elle est titulaire d'un Master en chant lyrique du Conservatoire de Musique de Torino en Italie avec Silvana Moyso. Soprano lyrique, de formation et répertoire classiques, elle commence à se produire très jeune en concert et sur scène à Turin.

Son parcours de vie, professionnel et personnel, l'amène à beaucoup voyager et se déplacer dans le monde entier. Durant un séjour de deux ans en Malaisie (2002-2004), elle se consacre  à l'enseignement du chant, aussi bien en cours particuliers qu'au sein de la faculté de Musique de l'Université Malaya de Kuala Lumpur

De retour en Italie, elle collabore avec le Rosetum à Milan et participe à plusieurs productions d'opéra entre 2005 et 2008. En 2009, elle s'installe à New York où elle interrompt temporairement son activité artistique. 

Établie en France depuis novembre 2011, elle développe son activité professionnelle musicale autour de quatre axes principaux : l'enseignement du chant, la direction artistique / production de spectacles / mises-en-scène, le chant en tant que soliste et une activité de conférences et présentations sur l'opéra.

Dotée de compétences managériales, organisationnelles et d'une grande créativité artistique et musicale, elle conduit régulièrement des projets de direction artistique, de création et production de spectacles, et de mises en scène. À ce titre, elle assure la direction artistique et la mise-en-scène de quatre projets opératiques (ou lyriques) de grande envergure pour le Kuala Lumpur City Opera (Concert « Scènes Lyriques » en 2012, La Bohème de G. Puccini en 2012, Gala Verdi en 2013 et Carmen en 2013). 

Son envie de faire découvrir l'opéra, l'amenène à créer un projet d'opéra pour (et avec) les enfants, notamment autour de la flûte enchantée de Mozart, repris en région (Aqueduc de Dardilly, Espace Albert Camus de Bron, Champagne au Mont d'Or…)

 

Artistes invités en 2015-2016

Martin Blasius
Basse

 

Originaire de Schwelm-Westphalie, Martin Blasius est diplômé de l'Essener Folkwanghochschule où il étudie dans la classe du Professeur Edmund Illerhaus.
Ses activité de concert le conduisent alors rapidement sur les scènes d’Europe et d'Amérique du Sud.

 

Après avoir intégré les maisons d'opéra de Gelsenkirchen, Hanovre et Düsseldorf, il est depuis 1996 soliste invité à Berlin, Hambourg, Essen, Munich, à Vienne et au Japon. Si la radio et la télévision font régulièrement appel à lui pour des sessions d’enregistrements, Martin Blasius a également une activité discographique importante parmi laquelle nous pouvons citer le Requiem de Mozart dirigé par Leonard Bernstein et les Huguenots de Meyerbeer (Marcel) au Deutsche Oper Berlin (sur DVD).

 

Ayant tous les grands rôles de basse noble à son répertoire, Martin Blasius campe aussi des rôles de caractères tels que Kaspar dans Le Freischütz (Weber) ou le médecin du Wozzeck (Berg).

 

Il travaille sour la baguette de chefs renommés tels que, entre autres, Leonard Bernstein, Gerd Albrecht, Sylvain Cambreling, Armin Jordan, Fabio Luisi, Jiri Kout, Janos Kulka, Hans Wallat, Donald Runnicles, Stefan Soltesz et Peter Rundel et sous la direction de metteurs-en-scène comme Herbert Wernicke, John Dew, Klaus Guth, Brigitte Fassbaender, Bernard Sinkel, Marco Arturo Marelli, Antoine Gindt et Anthony Pilavachi.

 

Martin Blasius pratique le Lied depuis de nombreuses années. Il est particulièrement remarqué pour le Winterreise (Schubert) qu’il chante dans plusieurs pays européens. 

 

En 1999, il fait ses débuts au Festival de Salzbourg dans la première mondiale de l'opéra de Luciano Berio Cronacha del Luogo.

Il chante depuis peu de nombreux rôles de basses bouffe comme Mamma Agata (Donizetti, Viva la Mamma), Osmin (Mozart, L’Enlèvement au sérail), Kezal (Smetana, The BarteredBride), Van Bett (Lortzing, Zar & Zimmermann), Falstaff (Nicolai, Les Joyeuses Commères de Windsor), le comte Waldner (Strauss, Arabella) et le Baron Ochs (Strauss, Der Rosenkavalier).

 

Après avoir débuté brillamment au Théâtre de Lübeck dans le rôle de Waldner (Arabella), il y est réinvité pour chanter Osmin (L’Enlèvement au sérail) et Banco (Macbeth). En outre, il a également fait ses débuts comme Fasolt et Hunding  pour une production de Ring au Portugal en 2011, puis au Luxembourg et en France avant une reprise en Novembre 2012 en Italie.

 

Depuis Octobre 2013, Martin Blasius chante également le Roi Marke (Tristan und Isolde) au théâtre de Lübeck. Au Théâtre de Biel, il incarne Fafner (Das Rheingold), Daland (Le Hollandais volant) et retourne au Théâtre de Saint-Gall, où il a déjà été remarqué dans Waldner (Arabella), Falstaff (Les Joyeuses Commères de Windsor) et Van Bett (Zar und Zimmermann).

 

Au printemps 2016, il prend le rôle de Schigolch dans Lulu (Alban Berg) à l'Opéra de Wuppertal et chante  de grands oratorios en concert au Gewandhaus de Leipzig (Requiem de Mozart) et au Musikverein de Vienne (Requiem de Verdi).

 

[site de l'artiste]

 

Jean-Baptiste Dumora
Baryton

 

Soliste dès l’âge de douze ans au sein d’un chœur d’enfants, Jean-Baptiste Dumora poursuit sa formation à Vichy puis à Lyon au Conservatoire National de Région et au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse.

 

Il débute sa carrière professionnelle peu de temps après en intégrant l’Atelier Lyrique puis la troupe de l’Opéra National de Lyon. Il y travaille avec José Van Dam, François Le Roux, Andreas Schmidt, Anthony Rolfe-Johnson, Howard Crook... Entre 1991 et 1998, il aborde de nombreux rôles à Lyon, à l’Opéra-Comique, à l’amphithéâtre de l’Opéra Bastille, au Festival de Verbier (Papageno dans ...Une Petite Flûte Enchantée, Le Père dans Hänsel et Gretel, Moralès dans Carmen, Junius dans Le viol de Lucrèce de B. Britten, Zaretsky dans Eugène Onéguine, Ben dans Le Téléphone de Menotti, etc.) ainsi que dans des créations contemporaines (Thésée dans Dédale de Hugues Dufour, Riccardo dans La Station Thermale de Fabio Vacchi ou encore Marcel Renard dans Pinocchio de Sergio Menozzi). Il travaille sous la direction de chefs tels que Kent Nagano, John Nelson, Yuri Temirkanov, etc.

 

Plus tard, il collabore avec l’Arcal et Christian Gangneron pour Pollux dans Castor et Pollux de J-P Rameau, l’Ami dans Le Pauvre Matelot de Milhaud et Guglielmo dans Cosi Fan Tutte, rôle qu’il reprend ensuite dans une mise en scène de Michel Fau et sous la direction de Jean-François Verdier. Plus récemment, on a pu l'entendre au Châtelet à Paris et en Italie à Lecce dans le rôle de Gabriel du Zazie de Matteo Franceschini. Il a aussi été Agamemnon dans La belle Hélène de l'Opéra de Rennes.

 

Il se produit également avec des ensembles spécialisés dans la musique baroque : Les Talens Lyriques, Les Paladins, Amarillis, Stradivaria, Les Nouveaux Caractères, XVIII-21, Les musiciens du Bach Collegium Japan avec lesquels il a interprété le rôle-titre de l’Orfeo de Monteverdi au Japon.

 

Au concert, son répertoire inclut les Passions et Cantates de Bach, les Requiem de Mozart, Fauré, Duruflé, Brahms, La Création de Haydn ou encore L’Enfance du Christ de Berlioz.

 

La musique de chambre, la mélodie et le Lied font partie intégrante de la vie musicale de Jean-Baptiste Dumora ; il s’est notamment produit dans les Rückert Lieder de Mahler avec l’ensemble instrumental de Basse-Normandie ainsi que dans La Bonne Chanson de Fauré avec le Quatuor Debussy. Il travaille également en compagnie des pianistes Bruno Robillard, Hélène Lucas, Stéphane Petitjean, Mathieu Grégoire et notamment Didier Puntos pour l’enregistrement de la première intégrale des mélodies d'André Messager paru chez Séléna.

 

Il vient d’enregistrer une version du Winterreise orchestrée pour lui et dirigée par François Bernard avec La Capella Forensis.