Les intervenants

Dans le cadre de ses sessions de formation, le Pôle lyrique d’excellence s'appuie selon les programmes sur l'intervention de plusieurs artistes pédagogues reconnus qui se joignent à l'équipe permanente constituée de Cécile De Boever et Nobuyoshi Shima.

En 2015-2016, en fonction des sessions de formation, les intervenants invités seront :

Nadine Denize, mezzo-soprano

Christophe Larrieu, chef d'orchestre

Nicolas Chesneau, chef d'orchestre

Benjamin Forel, metteur en scène

Alain Garichot, metteur en scène

Marieke Hofmann, chef de chant

Marine Auroy, médecin phoniatre

 

 

Pour ses concerts et projets, le Pôle lyrique d’excellence invite également des artistes professionnels au côté des stagiaires en formation.

En 2015-2016, les artistes invités seront : 

Jeff Martin, ténor

Frédéric Bang-Rouhet, baryton

 

Artistes et pédagogues invités en 2015-2016

Nadine Denize
Mezzo-soprano

 

Elle fait ses études au conservatoire de Rouen et à dix-huit ans entre au conservatoire de musique à Paris (rue de Madrid) dans la classe de Camille Maurane. Elle obtient un premier prix et est engagée à l'Opéra de Paris.
Elle débute dans le rôle de Cassandre dans Les Troyens de Berlioz et Marguerite dans la Damnation de Faust de Berlioz.

Chanteuse témoignant d'un grand succès international, elle se produit dans 1600 représentations, concerts, et récitals, 50 rôles scéniques et 30 partitions de concert, en une demi-douzaine de langues, donnés dans une vingtaine de pays, en une centaine de théâtres lyriques et de salles de concert.

Les noms de ses partenaires durant les deux premières décennies de sa carrière internationale nourriront la nostalgie des afficionados de l’art lyrique des années 1960-1990 : Birgit Nilsson, Gwyneth Jones, Léonie Rysaneck, Mirella Freni, Katia Ricciarelli, Jon Vickers, Luciano Pavarotti, Carlo Bergonzi, Alfredo Kraus, James King, Dietrich Fisher-Dieskau, Ruggiero Raimondi, José Van Damm, Théo Adam, Hans Sotin, Kurt Moll, Nicolaï Ghiaurov, James Morris, Herbert Von Karajan, Wolfgang Sawallisch, , Claudio Abbado, James Levine, Horst Stein, George Sebastian, Georges Prêtre, Daniel Barenboim, et Michel Plasson.


Nadine Denize est marraine du Pôle lyrique d'excellence.     en savoir +

 

Christophe Larrieu
Pianiste, chef d'orchestre

 

Après des études de piano avec notamment Annie d’Arco et Lucette Descaves, Christophe Larrieu obtient trois Premiers prix du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (piano, accompagnement et direction de chant), tout en étudiant la direction d'orchestre. Chef de chant pour des productions lyriques ainsi qu'au CNSM de Lyon, il accompagne aussi des instrumentistes, tel le violoniste Tedi Papavrami, lors de concerts et festivals en France comme à l'étranger. 


    Assistant-chef d’orchestre au Théâtre du Capitole de Toulouse depuis 1997, il collabore régulièrement avec des chefs de renommée internationale. Il y a dirigé des représentations de La Mascotte, La Fille de Madame Angot, Les Mousquetaires au Couvent, La Périchole, L'Auberge du Cheval Blanc, et d’ouvrages pour enfants dont Le Petit Ramoneur et L'Arche de Noé de Britten, ainsi que « Der Jasager » de Kurt Weill. En Février 2013, il y dirige l’Enfant et les Sortilèges, donné avec les solistes et l’orchestre du CRR de Toulouse.


        Il accompagne par ailleurs au piano de nombreux artistes lyriques à l’occasion des Midis du Capitole, et s’est produit en récital avec les ténors Topi Lehtipuu (Amphi-Bastille, Canada) et Lawrence Brownlee (Grand Théâtre de Genève). Il est également pianiste au Concours International de chant de Marmande depuis 2009.

 

Nicolas Chesneau
Chef de chant, chef d'orchestre

 

Nicolas Chesneau se forme en piano au CRR de Lyon puis en accompagnement vocal au CNSMD de Paris dans la classe d’Anne le Bozec. Également passionné par la direction d’orchestre, il reçoit l'enseignement de Pierre Cao au CRR de Dijon.

 

Sa carrière de chef de chant l’amène à aborder un vaste répertoire opératique : au Théâtre d’Agen dirigeant depuis le piano Così fan tutte et l’Elisir d’amore, avec les Concerts Lamoureux lors de la création de La cantatrice chauve de Calvin, avec J.C. Malgoire dans Tosca et Gianni Schichi et au pianoforte dans Tancredi de Rossini à Versailles, pour l’ensemble Stradivaria dans Pimpinone d'Albinoni, et à l’Opéra de Lille où il assiste Mark Shanahan pour la reprise de Jenufa.

 

Invité à plusieurs reprises en Bulgarie par l'Institut Français pour sa compétence dans le répertoire de sa langue maternelle, il intervient en tant que chef de chœur pour Les Pêcheurs de Perles et chef assistant auprès de D. Talpain pour Le Comte Ory de Rossini et Le Postillon de Lonjumeau de Adam. 

Il accompagne les productions de Katia Kabanova, Falstaff et l’Affaire Makropoulos à l’Opéra Bastille.

 

À l'occasion d'un projet innovant autour du Ring, il entame une collaboration avec le chef Peter Rundel. C'est à sa demande, qu'il intervient au festival de la Ruhrtriennale pour Prometheus de Orff. Il sera son assistant à l’occasion d’une nouvelle mise en scène de Bluthaus de Haas aux Wiener Festwochen au printemps prochain.

 

Benjamin Forel
Metteur en scène

 

À la tête de la Troupe du Levant, Benjamin Forel, un jeune auteur et metteur en scène né à Lyon en 1985. Élève du lycée Charlie-Chaplin de Décines, où il obtient un bac scientifique, il devient l’assistant de Sarkis Tcheumlekdjian, le directeur de la compagnie Premier Acte. En 2005, il monte sa première pièce : « Un Eternel automne », aux Clochards célestes, puis, deux ans plus tard : « Quale Disgracia ». En 2008, à 22 ans, il fonde sa troupe.

 

Le choix du nom de la compagnie ne doit rien au hasard. La Troupe du Levant, qui réunit une quinzaine de personnes, comédiens et techniciens, anciens de La Scène sur Saône ou de l’Ensatt, fait référence à Artaud et au théâtre oriental. Les maîtres de Benjamin Forel, où plutôt ses maîtresses, ont pour nom Ariane Mnouchkine et Pina Bausch. Comme elles, il aime les grandes formes gourmandes en espace de répétition et en effectifs, espaces réservés aux grandes institutions et non aux compagnies émergentes. D’où leur implantation dans une partie de friche d’ABB, à Décines, face au chantier du Grand Stade.

Biographie par Antonio Mafra

 

Alain Garichot
Metteur en scène, direction d'acteur

 

Sa double formation théâtrale et musicale l'amène très tôt à aborder la direction d'acteurs. Après douze années passées à la Comédie Française, sous l'administration de Pierre Dux en tant qu'assistant metteur en scène, il est nommé, de 1982 à 1995, professeur d'interprétation et de scène à l'École d'Art Lyrique de l'Opéra de Paris. Il réalise avec celle-ci plusieurs mises en scène : Salle Favart, La Chute de la Maison Usher de Debussy, L'Enfant et les Sortilèges et L'Heure Espagnole de Ravel, le spectacle Goldoni et ses Musiciens à l'Amphithéâtre de l'Opéra-Bastille et Dialogues des Carmélites de Poulenc au Palais Garnier (1994).


Il est régulièrement invité dans différentes maisons d'Opéra : Nancy, Rennes, Metz, Tours, Caen, Reims, Nantes, Avignon, Rouen, Lausanne et Genève, Bilbao, où il a réalisé les mises en scène de : Eugène Onéguine de Tchaïkovski, Falstaff de Verdi, Tosca et Madame Butterfly de Puccini, Manon de Massenet, Le Barbier de Séville de Rossini, Adrienne Lecouvreur de Cilea, La Clémence de Titus et Idomeneo de Mozart, Pénélope de Fauré, Gwendoline de Chabrier, La Voix humaine de Poulenc, Véronique de Messager, Pelléas et Mélisande de Debussy, Maria Stuarda de Donizetti, Manon.


Il anime également des séminaires d'interprétation au Cnipal à Marseille, dans les Conservatoires supérieurs de Lyon, Lausanne, Genève, ainsi qu'à L'Académie européenne de chant de Court (Jura Bernois).


Marieke Hofmann

Pianiste-Chef de  chant

 

Marieke Hofmann joue le piano, le violon et l'alto dès son plus jeune âge. Plusieurs fois de suite, elle est lauréate du concours national de jeunesse Jugend musiziert. Elle commence ses études de piano aux Hochschule de Freiburg (Andreas Immer) et de Karlsruhe (Michael Uhde, Markus Stange).
Ensuite, elle se rend en France pour travailler avec Géry Moutier au CNSMD de Lyon, dans le cadre du programme d’échange européen Erasmus. Après avoir obtenu sa licence de piano et de pédagogie en Allemagne, elle suit deux cursus de master avec Florent Boffard et, en accompagnement au piano, avec Michel Tranchant puis David Selig (qu’elle termine avec les félicitations du jury en 2012).

 

En 2008, elle participe au festival Internationale Messiaen-Woche à Neustadt an der Weinstraße en Allemagne. Elle est lauréate du concours international de piano Gabriel Fauré et la musique française en 2011. Elle est invitée comme soliste pour jouer des concertos de Mozart par le Markgräfler Sinfonieorchester (2009/10) et l’Orchestre symphonique du Grand Chalon (2013).

 

Pendant deux ans, en duo avec la violoncelliste Cornelia Stank, elle est boursière de Yehudi Menuhin Live Music Now, fondation qui apporte la musique à des publiques défavorisées, comme dans des hôpitaux psychiatriques ou des centres de soins palliatifs. Son duo Naghma, avec la mezzo-soprano Ahlima Mhamdi, est soutenu par une bourse de la Société Générale et donne de nombreux récitals de lied et mélodie. Ensemble, elles ont gagné le prix Thomas-Wiese-Preis à l’académie de lied de Husum en 2013. En septembre 2014, le duo se produira au festival Les journées romantiques à Paris.

 

En 2014, Marieke Hofmann remporte le concours « Nei Stëmmen » au Luxembourg dans la catégorie pianiste accompagnateur et est invité à accompagner la production de Don Giovanni du laboratoire lyrique sous la direction d'Umberto Finazzi et de Laura Cosso.

Elle accompagne actuellement la classe de chant de Brian Parsons au CNSMD de Lyon et travaille également pour l'Opéra de Lyon.

 

Marine Auroy

Médecin phoniatre

 

Au cours de ses études de médecine à Lyon dans les années 1990, Marine Auroy découvre le chant lyrique et intègre le Chœur Mixte Universitaire de Lyon puis le Chœur d'Oratorio et le Choeur de Chambre de Lyon (Dir B. Tétu). Auparavant elle avait étudié le piano et le violon en école de musique à Chauny. Exerçant en milieu hospitalier et en santé scolaire, elle poursuit sa formation de mezzo-soprano à Genève (auprès d'Heidi Raymond) et à Paris (auprès de Pierre Mervant). Elle se produit en soliste en France et en Suisse (musique sacrée et récitals de mélodies et Lieder).

C'est la rencontre en 2010 avec le Dr Jean-Blaise Roch, phoniatre à Lyon, qui donne un tournant à sa carrière et lui permet d'établir un pont entre profession et passion. Elle se forme en phoniatrie auprès de nombreux phoniatres puis en techniques manuelles (Ostéovox®) et prend la succession du docteur Roch début 2012. Depuis elle exerce en libéral à Lyon et travaille en collaboration avec les docteurs B. Coulombeau, phoniatre, et R. Pérouse, phonochirurgien. Elle devient membre de la Société Française de Phoniatrie en 2014.

 

Artistes invités en 2015-2016

Jeff Martin
Ténor

 

Le ténor américain Jeff Martin s’est imposé comme un des artistes lyriques les plus polyvalent tant à l’opéra qu'à la scène et au concert. Sa maîtrise des langues et d’un large répertoire lui ont values le succès dans une multitude de genres, des Passions de Bach à l’opéras du XXe siècle.


Après avoir terminé ses études à Princeton et à Cincinnati, Jeff Martin débute sa carrière européenne en Allemagne, où il continue à construire un ambitieux répertoire très varié. 


Il joue dans de nombreux opéras prestigieux et de grandes salles de concert comme les Staatsoper de Munich, de Stuttgart, de Dresdes et de Hambourg, l'Opéra National de Lyon, l’Opéra de Cologne, l’Opéra National du Rhin à Strasbourg, l’Ensemble Orchestral de Paris, la cathédrale Notre-Dame de Paris, le Staatstheater de Nuremberg, le Theater Dortmund et le Théâtre national de Mannheim.


En collaboration avec des chefs tels que, Friedemann Layer, Christoph Prick, John Nelson, Hans Wallat, Arthur Fagan, Constantinos Carydis, et Daniel Klajner, Jeff Martin connaissent un grand succès dans les interprétations des rôles mozartiens tels que Tamino (Die Zauberflöte), Ferrando (Cosi fan Tutte) , Ottavio (Don Giovanni), comme dans ceux de Mime et Loge (Der Ring des Nibelungen), David (Die Meistersinger von Nürnberg), Baron Kronthal (Der Wildschütz), Herodes (Salomé), Hauptmann (Wozzeck), et l’Évangéliste de la Passion selon Saint-Matthieu.


Il chante à l'Opéra National de Lyon lors du cycle Tchaïkovski dirigé par Kirill Petrenko et mis en scène par Peter Stein et, en 2011, il interprète l’Astrologue dans une nouvelle production du Coq d'or au Théâtre du Bolchoï de Moscou sous la baguette de Vassily Sinaisky.


Il a chante Siegfried dans le Ring-Saga, une version adaptée du Ring des Nibelungen de Wagner par Jonathan Dove et Graham Vick, en tournée européenne, Valzacchi (Der Rosenkavalier) au Théâtre du Bolchoï à Moscou et le rôle titre dans l’Oberon de Weber à Münster. Il chante Weinbergs opéra de chambre Mazltov au Konzerthaus de Berlin 

Il a récemment chanté Pedrillo dans l’Enlèvement au Sérail à l'Opéra de Montpellier et l'Opéra Royal de Wallonie à Liège.

[site de l'artiste]

 

 

Frédéric Bang-Rouhet
Baryton

 

Médecin, Frédéric Bang-Rouhet étudie le chant avec Paul Finel et entre ensuite au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe d'Art Lyrique de Xavier Depraz. Il obtient un Premier Prix de la Ville de Paris à l'unanimité, ainsi que le Prix d'interprétation de l'ADAMI et le Prix d'Opéra de L'Union Professionnelle des Maîtres du Chant Français.

Parmi les productions lyriques auxquelles il a participé, on peut citer Madama Butterfly à Saint-Étienne, ses collaborations avec Mireille Larroche dans Les Noces de Figaro (Le Comte) ou Mahagonny (Bill), avec Martin Isepp dans Fledermauss (Falke) et The Rape of Lucretia (Junius) ou avec Laurent Pelly et l'Opéra de Lyon dans L'Île de Tulipatan (2005, reprises en 2006 et 2007).
Il chante Escamillo (Carmen) sous la direction d'Andrée-Claude Brayer et Guglielmo de Cosi fan Tutte à la Fondation Cziffra. Il a interprété le rôle du Comte Robinson dans le Mariage Secret de Cimarosa pendant 50 représentations au Théâtre Artistic Athévains et au Festival d'Auvers-sur-Oise 2007.
Invité du Festival de Taïpei, il y chante Morales de Carmen aux côtés d' Elena Obraztsova et Adriana Maliponte, et Ping de Turandot avec Giuseppe Giacomini et Francesca Patané. Au festival de Gattières 2007, il chante Morales et le Dancaïre dans Carmen. En novembre 2008, il chante le rôle de Frédéric dans Lakmé à Mérignac. En 2009-2010, il interprète les sept rôles de baryton de Mort à Venise de Britten (mise en scène de Bernard Jourdain, direction Samuel Sené).


Dans le répertoire d'Opérette, il participe au spectacle Rue de la Gaîté Offenbach avec Michel Frantz (six cents représentations depuis 1993 !), et interprète les principaux rôles de barytons d'Offenbach ainsi que Danilo (La Veuve Joyeuse, Mérignac 2010, Boulogne 2011,Toulouse, Boulogne 2014), Florestan (Véronique), Hubert (La Chaste Suzanne), Edwin (Princesse Czardas) et Don Juan d'Ascaniz (Violettes Impériales). En 2010, Pomme d'Api d'Offenbach, Véronique de Messager, et L'Ile de Tulipatan à L'Opéra de Rouen dans une mise en scène de Yann Dacosta reprise à Saint-Etienne, Besançon et Vevey en 2011-2012. A l’Opéra d’Avignon, il chante et enregistre le Baron d’Agnot dans l’Amour Masqué de Messager sous la direction de Samuel Jean en Février 2013 (Enregistrement à paraître chez Actes-Sud).


Frédéric Bang-Rouhet a participé à plusieurs tournées d'opéras pour le jeune public, avec les Jeunesses Musicales de France et l'Ensemble 2e2m avec qui il enregistre «La Chouette enrhumée» de Gérard Condé. Il met en scène et interprète Jacques Offenbach et la Mouche Enchantée qui totalise plus de cinq-cents représentations depuis 2004.

Par ailleurs, Frédéric Bang-Rouhet chante régulièrement en oratorio (Requiem de Brahms, Duruflé, Fauré, Carmina Burana, œuvres de Bach, Haendel, Beethoven, Schumann, Berlioz, Dvorak, Honegger...).


Passionné par la Mélodie Française dont il a étudié l'interprétation avec Camille Maurane et Jean-Christophe Benoît, Frédéric Bang-Rouhet est titulaire des Prix Duparc et Roussel. Il se produit régulièrement en récital ; à noter, un récital de mélodies françaises à l' Auditorium de la Cité Interdite de Pékin et à la Péniche-Opéra avec Jean-François Zygel.