Les intervenants

Dans le cadre de ses sessions de formation, le Pôle lyrique d’excellence s'appuie selon les programmes sur l'intervention de plusieurs artistes pédagogues reconnus qui se joignent à l'équipe permanente constituée de Cécile De Boever et Nobuyoshi Shima.

En 2014-2015, en fonction des sessions de formation, les intervenants invités seront :

Nicolas Chesneau, chef d'orchestre

Benjamin Forel, metteur en scène

François Jacquet, metteur en scène

Alain Garichot, metteur en scène

Marieke Hofmann, chef de chant

Hélène Lucas, pianiste, chef de chant

Nicolas Martin Vizcaino, pianiste, chef de chant

 

 

Pour ses concerts et projets, le Pôle lyrique d’excellence invite également des artistes professionnels au côté des stagiaires en formation.

En 2014-2015, les artistes invités seront : 

Jérôme Billy, ténor

Jean-Baptiste Dumora, baryton

Marion Tassou, soprano

Philippe Georges, baryton

Cédric Meyer, chef-de-chœurs

 

Artistes et pédagogues en 2014-2015

Nicolas Chesneau
Chef de chant, chef d'orchestre

 

Nicolas Chesneau se forme en piano au CRR de Lyon puis en accompagnement vocal au CNSMD de Paris dans la classe d’Anne le Bozec. Également passionné par la direction d’orchestre, il reçoit l'enseignement de Pierre Cao au CRR de Dijon.

 

Sa carrière de chef de chant l’amène à aborder un vaste répertoire opératique : au Théâtre d’Agen dirigeant depuis le piano Così fan tutte et l’Elisir d’amore, avec les Concerts Lamoureux lors de la création de La cantatrice chauve de Calvin, avec J.C. Malgoire dans Tosca et Gianni Schichi et au pianoforte dans Tancredi de Rossini à Versailles, pour l’ensemble Stradivaria dans Pimpinone d'Albinoni, et à l’Opéra de Lille où il assiste Mark Shanahan pour la reprise de Jenufa.

 

Invité à plusieurs reprises en Bulgarie par l'Institut Français pour sa compétence dans le répertoire de sa langue maternelle, il intervient en tant que chef de chœur pour Les Pêcheurs de Perles et chef assistant auprès de D. Talpain pour Le Comte Ory de Rossini et Le Postillon de Lonjumeau de Adam. 

Il accompagne les productions de Katia Kabanova, Falstaff et l’Affaire Makropoulos à l’Opéra Bastille.

 

À l'occasion d'un projet innovant autour du Ring, il entame une collaboration avec le chef Peter Rundel. C'est à sa demande, qu'il intervient au festival de la Ruhrtriennale pour Prometheus de Orff. Il sera son assistant à l’occasion d’une nouvelle mise en scène de Bluthaus de Haas aux Wiener Festwochen au printemps prochain.

 

François Jacquet
Metteur en scène

 

Après avoir étudié le chant au CNR et au CNSM de Lyon, avec une spécialisation en musique ancienne, il se produit régulièrement en tant que metteur en scène, chanteur soliste, comédien et chef de chœur.

Metteur en scène, il est actuellement directeur artistique de la compagnie lyrique Pleine Lune, Pleine Voix, en résidence depuis 9 ans au théâtre du Sémaphore d’Irigny : il monte La Fille de Madame Angot, La Mascotte, Véronique, Les Mousquetaires au couvent, Les Bavards, Barbe Bleue, Fortunio, Orphée aux enfers et Cosi fan tutte. Il se produit souvent au Théâtre de Pierre Bénite, et il est régulièrement invité aux Estivales de Brou, où il met en scène Roméo et Juliette, Aïda, Mesdames de la Halle, Croquefer, La Poule noire. Il met en scène Cendrillon de P. Viardot à l’opéra-théâtre de Saint-Étienne et dans différents lieux, Maïtena, Le Frère amoureux, Les Amours de Ragonde, Mozart on s’est aimé et Valses de Vienne à l’invitation de la compagnie lyonnaise Cala.

 

En tant que soliste en oratorio, on peut l’entendre dans Bach, Mozart, Honneger, Haydn. Il a enregistré Chant médiéval avec l’ensemble Xérémia, le Requiem de J.-P Sciau, comme chef de choeur et soliste, avec l’ensemble vocal Alba, Chant traditionnel, avec la Maîtrise de la Loire.

 

Dans le répertoire lyrique, on retiendra Sancho dans Don Quichotte de Boismortier, Basile dans Les Noces de Figaro de Mozart. Il a travaillé avec la compagnie Opéra-Théâtre sous la direction d’A. Fornier dans trois créations différentes. Il se produit régulièrement dans des récitals de mélodies et de chansons françaises, en particulier de Léo Ferré. Il a travaillé 5 ans comme comédien chanteur au Patadôme Théâtre avec Jean Philippe Amy. Il a joué Symphonie Ubuesque à deux voix, Citizen Faust Komédie, Promethé épi moi alors ?, L’Avare à trois.

 

Comme chef de chœur, il a dirigé pendant 10 ans l’ensemble vocal Alba et a enregistré les Trois Leçons de ténèbres de Gouffet avec le Concert de l’Hostel Dieu.

Diplômé d’État d’enseignement en technique vocale, et titulaire d'un poste à CA, il enseigne le chant et le théâtre à la Maîtrise du Conseil général de la Loire depuis 1994. Dans ce cadre, il a mis en scène et parfois écrit plus de dix-sept spectacles différents.

 

Alain Garichot
Metteur en scène, direction d'acteur

 

Sa double formation théâtrale et musicale l'amène très tôt à aborder la direction d'acteurs. Après douze années passées à la Comédie Française, sous l'administration de Pierre Dux en tant qu'assistant metteur en scène, il est nommé, de 1982 à 1995, professeur d'interprétation et de scène à l'École d'Art Lyrique de l'Opéra de Paris. Il réalise avec celle-ci plusieurs mises en scène : Salle Favart, La Chute de la Maison Usher de Debussy, L'Enfant et les Sortilèges et L'Heure Espagnole de Ravel, le spectacle Goldoni et ses Musiciens à l'Amphithéâtre de l'Opéra-Bastille et Dialogues des Carmélites de Poulenc au Palais Garnier (1994).


Il est régulièrement invité dans différentes maisons d'Opéra : Nancy, Rennes, Metz, Tours, Caen, Reims, Nantes, Avignon, Rouen, Lausanne et Genève, Bilbao, où il a réalisé les mises en scène de : Eugène Onéguine de Tchaïkovski, Falstaff de Verdi, Tosca et Madame Butterfly de Puccini, Manon de Massenet, Le Barbier de Séville de Rossini, Adrienne Lecouvreur de Cilea, La Clémence de Titus et Idomeneo de Mozart, Pénélope de Fauré, Gwendoline de Chabrier, La Voix humaine de Poulenc, Véronique de Messager, Pelléas et Mélisande de Debussy, Maria Stuarda de Donizetti, Manon.


Il anime également des séminaires d'interprétation au Cnipal à Marseille, dans les Conservatoires supérieurs de Lyon, Lausanne, Genève, ainsi qu'à L'Académie européenne de chant de Court (Jura Bernois).


Marieke Hofmann

Pianiste-Chef de  chant

 

Marieke Hofmann joue le piano, le violon et l'alto dès son plus jeune âge. Plusieurs fois de suite, elle est lauréate du concours national de jeunesse Jugend musiziert. Elle commence ses études de piano aux Hochschule de Freiburg (Andreas Immer) et de Karlsruhe (Michael Uhde, Markus Stange).
Ensuite, elle se rend en France pour travailler avec Géry Moutier au CNSMD de Lyon, dans le cadre du programme d’échange européen Erasmus. Après avoir obtenu sa licence de piano et de pédagogie en Allemagne, elle suit deux cursus de master avec Florent Boffard et, en accompagnement au piano, avec Michel Tranchant puis David Selig (qu’elle termine avec les félicitations du jury en 2012).

 

En 2008, elle participe au festival Internationale Messiaen-Woche à Neustadt an der Weinstraße en Allemagne. Elle est lauréate du concours international de piano Gabriel Fauré et la musique française en 2011. Elle est invitée comme soliste pour jouer des concertos de Mozart par le Markgräfler Sinfonieorchester (2009/10) et l’Orchestre symphonique du Grand Chalon (2013).

 

Pendant deux ans, en duo avec la violoncelliste Cornelia Stank, elle est boursière de Yehudi Menuhin Live Music Now, fondation qui apporte la musique à des publiques défavorisées, comme dans des hôpitaux psychiatriques ou des centres de soins palliatifs. Son duo Naghma, avec la mezzo-soprano Ahlima Mhamdi, est soutenu par une bourse de la Société Générale et donne de nombreux récitals de lied et mélodie. Ensemble, elles ont gagné le prix Thomas-Wiese-Preis à l’académie de lied de Husum en 2013. En septembre 2014, le duo se produira au festival Les journées romantiques à Paris.

 

En 2014, Marieke Hofmann remporte le concours « Nei Stëmmen » au Luxembourg dans la catégorie pianiste accompagnateur et est invité à accompagner la production de Don Giovanni du laboratoire lyrique sous la direction d'Umberto Finazzi et de Laura Cosso.

Elle accompagne actuellement la classe de chant de Brian Parsons au CNSMD de Lyon et travaille également pour l'Opéra de Lyon.

 

Hélène Lucas

Pianiste, chef de chant

 

Hélène Lucas obtient en 1984 un 2ème prix de piano au CNSM de Paris, dans la classe de Dominique Merlet, ainsi qu'un 1er prix de musique de chambre. Elle travaille ensuite l'accompagnement avec Angéline Pondepeyre au CNR de Rueil-Malmaison, Suzy Bossard au CNSM de Lyon, et obtient deux premiers prix à l'unanimité. 

 

Diplômée d'Etat pour l'accompagnement, elle enseigne au Conservatoire de Valence de 1984 à 1992 et intègre ensuite, en tant que chef de chant, l'Atelier Lyrique de l'Opéra de Lyon puis le CNSM de cette même ville où elle est aujourd’hui chef de chant et l’assistante de Françoise Pollet. 

 

Hélène Lucas se perfectionne dans le Lied et la mélodie auprès de Ruben Lifschitz dont elle accompagne plusieurs stages. Depuis, elle est la partenaire de chanteurs tels que Stéphane Degout, Karine Deshayes et Doris Lamprecht lors de récitals en France et à l'étranger. L'Abbaye de Royaumont a souvent fait appel à elle pour collaborer à des stages animés par des artistes de renommée internationale.

 

Hélène Lucas a enregistré avec Cyrille Gerstenhaber des mélodies de Théodore Gouvy, disque qui reçoit un accueil très favorable de la critique musicale. Elle a enregistré avec Karine Deshayes, et la collaboration de Stéphane Degout, des mélodies de Gabriel Fauré, CD récompensé par le prix Diamant Operalia décerné par Opéra Magazine et par le Grand Prix de l’Académie Charles Cros. Avec Stéphane Degout, elle vient d’enregistrer, pour Naïve Records , « Mélodies », dédié au répertoire français . 

 

Sa complicité de longue date avec Stéphane Degout leur a permis d’explorer un large répertoire de Lieder et de mélodies. Ensemble, ils se sont produits en récital au Théâtre du Châtelet, au Théâtre des Champs Elysées, à l’Auditorium du Louvre,  à la Philharmonie de Berlin, à Liège, au Concertgebouw de Brugge, et au Palazzetto Bru Zane de Venise. Ils sont montés sur les scènes de l’Opéra de Lausanne, de l’Opéra de Lyon, de Nantes, de Bordeaux, du Théâtre de la Monnaie, et au Lincoln Center de New York. Ils ont participé au Festival d’Octobre en Normandie et ils ont clos le Festival du Lied de Fribourg en Suisse. Enfin, l’ambassade de France à Rome et celle de Vienne les ont aussi invités. Ils ont donné un récital au Concertgebouw d’Amsterdam et au Wigmore Hall de Londres.

 

Depuis l’automne 2011, elle est membre du corps professoral de La Chapelle Musicale Reine Elisabeth, en tant que pianiste et « coach » , dans la section de chant dirigée par José van Dam.  

 

Nicolas Martin Vizcaino
Pianiste, chef de chant

 

Nicolas Martin Vizcaino a étudié le piano dans les conservatoires supérieurs de Genève et Lyon. Il se spécialise aujourd’hui dans l'accompagnement de chanteurs et la musique de chambre. Il s'intéresse en parallèle à la musicologie, mène des recherches sur les compositions de Félicien Wolff (Université d’Arts et Lettres de Lyon) et participe ainsi à la promotion de son œuvre.

 

Il se produit régulièrement avec la violoniste Maïté Louis. Ces dernières années il a participé aux festivals suivants : Warsaw Winter Piano Festival, Les Heures Romantiques entre Loire et Loir (dir. Udo Reinemann), Festival International de Musique de Dinard (dir. Kun Woo Paik), les 38ème Rugissants…

 

Il a également accompagné des chœurs Pueri Cantores dans leurs tournées en France, Belgique, Espagne, Suisse, Mexique, Maurice, Chine, Hong-Kong, Corée, Taïwan.

 

Il est actuellement professeur et accompagnateur au Conservatoire de Grenoble (CRR).

 

Artistes invités en 2014-2015

Jérôme Billy
Ténor

 

Issu du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, Jérôme se passionne pour les liens entre théâtre et musique. Il aborde avec bonheur les rôles de ténors mozartiens :  Così fan tutte, Don Giovanni et Zauberflöte. 

Ses rencontres théâtrales l’ont enrichi très tôt. Le cotoiement de metteurs en scène tels que Laurent Pelly, Yves Beaunesne, Emmanuelle Cordoliani, Ruth Orthmann ou André Engel l’ont conforté dans le sentiment qu’expressions musicale et théâtrale, bien loin d’être dissociées, ont une source commune.

 

L'été 2009, ses débuts au festival d’Aix-en-Provence dans Orphée aux enfers d’Offenbach, largement salués par la critique, ont reçu un formidable accueil du public. Il est engagé en 2010 à l’Opéra de Zürich pour une création de Marc-André Dalbavie, Gesualdo, mise en scène par Patrice Caurier et Moshe Leiser.

 

Il  enregistre la version française du film d’animation produit par la BBC, La Petite Renarde Rusée de Janacek, dans le rôle du Renard. L’Orchestre Lyrique Régional d’Avignon l’invite à participer, sous la baguette de Samuel Jean, à l’enregistrement du Docteur Miracle de Bizet, récompensé à plusieurs reprises dès sa sortie au printemps 2013. 

 

En 2012 il chante au Théâtre des Bouffes du Nord dans Katia Kabanova de Janacek mis en scène par André Engel, Grand Prix du meilleur spectacle lyrique de l’année 2012 décerné par le Syndicat de la Critique. En mai 2012, il joue l’Enfant dans la nouvelle création de Brice Pauset, L’Opéra de la Lune, livret de Jacques Prévert, à l’Opéra de Dijon.

L’an dernier, il interprète le rôle d’Ulysse dans Le retour d’Ulysse dans sa patrie de Monteverdi, mis en scène par Christophe Rauck, avec l’ensemble Les Paladins dirigé par Jérôme Corréas.

 

Au sein de la Compagnie Café Europa, il participe à la conception de projets originaux, notamment autour de Carnets d’un disparu de Janacek qui sera créé en juin 2015 à l’Opéra de Dijon.

En projet également, Katia Kabanova à l’Opéra de Dijon, Les Contes d’Hoffmann à l’Opéra de Toulon.

 

Cette année, il est engagé par Wajdi Mouawad pour le deuxième volet de la trilogie Sophocle Des Héros qui se produit en tournée en Europe et se poursuivra l’année prochaine dans le cadre d’une intégrale.

 

Jean-Baptiste Dumora
Baryton

 

Soliste dès l’âge de douze ans au sein d’un chœur d’enfants, Jean-Baptiste Dumora poursuit sa formation à Vichy puis à Lyon au Conservatoire National de Région et au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse.

 

Il débute sa carrière professionnelle peu de temps après en intégrant l’Atelier Lyrique puis la troupe de l’Opéra National de Lyon. Il y travaille avec José Van Dam, François Le Roux, Andreas Schmidt, Anthony Rolfe-Johnson, Howard Crook... Entre 1991 et 1998, il aborde de nombreux rôles à Lyon, à l’Opéra-Comique, à l’amphithéâtre de l’Opéra Bastille, au Festival de Verbier (Papageno dans ...Une Petite Flûte Enchantée, Le Père dans Hänsel et Gretel, Moralès dans Carmen, Junius dans Le viol de Lucrèce de B. Britten, Zaretsky dans Eugène Onéguine, Ben dans Le Téléphone de Menotti, etc.) ainsi que dans des créations contemporaines (Thésée dans Dédale de Hugues Dufour, Riccardo dans La Station Thermale de Fabio Vacchi ou encore Marcel Renard dans Pinocchio de Sergio Menozzi). Il travaille sous la direction de chefs tels que Kent Nagano, John Nelson, Yuri Temirkanov, etc.

 

Plus tard, il collabore avec l’Arcal et Christian Gangneron pour Pollux dans Castor et Pollux de J-P Rameau, l’Ami dans Le Pauvre Matelot de Milhaud et Guglielmo dans Cosi Fan Tutte, rôle qu’il reprend ensuite dans une mise en scène de Michel Fau et sous la direction de Jean-François Verdier. Plus récemment, on a pu l'entendre au Châtelet à Paris et en Italie à Lecce dans le rôle de Gabriel du Zazie de Matteo Franceschini. Il a aussi été Agamemnon dans La belle Hélène de l'Opéra de Rennes.

 

Il se produit également avec des ensembles spécialisés dans la musique baroque : Les Talens Lyriques, Les Paladins, Amarillis, Stradivaria, Les Nouveaux Caractères, XVIII-21, Les musiciens du Bach Collegium Japan avec lesquels il a interprété le rôle-titre de l’Orfeo de Monteverdi au Japon.

 

Au concert, son répertoire inclut les Passions et Cantates de Bach, les Requiem de Mozart, Fauré, Duruflé, Brahms, La Création de Haydn ou encore L’Enfance du Christ de Berlioz.

 

La musique de chambre, la mélodie et le Lied font partie intégrante de la vie musicale de Jean-Baptiste Dumora ; il s’est notamment produit dans les Rückert Lieder de Mahler avec l’ensemble instrumental de Basse-Normandie ainsi que dans La Bonne Chanson de Fauré avec le Quatuor Debussy. Il travaille également en compagnie des pianistes Bruno Robillard, Hélène Lucas, Stéphane Petitjean, Mathieu Grégoire et notamment Didier Puntos pour l’enregistrement de la première intégrale des mélodies d'André Messager paru chez Séléna.

 

Il vient d’enregistrer une version du Winterreise orchestrée pour lui et dirigée par François Bernard avec La Capella Forensis.

 

Marion Tassou
Soprano

 

La soprano Marion Tassou intègre la maîtrise de l’opéra de Nantes à l’age de 9 ans où elle fait la découverte du répertoire lyrique et c’est tout naturellement qu’elle poursuit son travail au Conservatoire National de Région de Nantes auprès de Maryvonne Jaffré. 

En 2004, elle est admise première nommée à l’unanimité du jury au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon dans la classe d’Isabelle Germain et Fabrice Boulanger. Elle y obtient, en juin 2008, son prix avec la mention très bien à l’unanimité et avec les félicitations du jury.

 

En 2007, elle tient le rôle de Suzanne (Le Secret de Suzanne - Wolf Ferrari) mis en scène par Ruth Orthmann au CNSMD de Lyon et de Vénus (Le Carnaval et la Folie - André Cardinal Destouches) dirigé par Hervé Niquet et mis en scène par Jacques Osinsky au Festival d’Ambronay. 

En 2008, elle interpréte le Pierrot Lunaire de Schönberg à La Chartreuse d’Avignon et Marienka dans la Fiancée vendue de Smetana dirigé par Pascal Verrot.

 

En 2009, elle interprète les Folk songs de Berio avec l’orchestre XX21 dirigé par Fabrice Pierre à Barcelone. La même année, elle tient le rôle de Pamina (Die Zauberflöte - Mozart) au festival de Saint Céré sous la direction de Joël Suhubiette et mis en scène par Eric Pérez. Elle tient ce même rôle en Mars 2010 à l’opéra de Massy.  

 

En 2010, elle chante le rôle de Pauline (La vie Parisienne - Offenbach) dirigé par Jérôme Pillement à Montpellier. Elle tient également la partie de Soprano Solo dans le Gloria de Poulenc et le Gloria de Vivaldi avec l’orchestre de l’Opéra d’Avignon dirigé par Jérôme Pillement.

 

En 2011, elle est Blanche de La Force (le Dialogue des Carmélites - Francis Poulenc) avec l’Atelier Lyrique des Pays de Savoie dirigé par Annie Tasset. Elle chante également à l’Opéra de Limoges dans un récital de Lieder de Schubert arrangé par Bernard Cavanna mis en chorégraphie par Pedro Pauwels. Elle chante également au côté du Quatuor Ebène et de la pianiste Shani Diluka dans un concert autour des chansons Madécasses de Maurice Ravel au Théâtre des Variétés à Monaco, au festival de Saint Côme ainsi qu’au festival les Chaises Musicales.

 

En 2012 et 2013, elle chante Eurydice (Orphée - Glück) à l’opéra de Limoges, Zerlina (Don Giovanni - Mozart) au festival de Saint Céré et à l’opéra de Massy, Héro (Béatrice et Bénédict - Belioz) sous la direction de François-Xavier Roth au festival de la Côte Saint André. Elle créé le spectacle musical Rêveries de Philippe Hersant à l’opéra de Saint Etienne et la pièce Snowdrift de Fréderic Pattar avec l’ensemble l’Instant Donné. Elle rencontre la harpiste Anja Linder qui devient une de ses partenaires de musique de chambre privilégiés. Elles créeront ensemble le spectacle Secret aux côtés de la comédienne Noémie Kocher.

 

Elle intégre l’académie de l’opéra Comique pour la saison 2013-2014. 

 

Philippe Georges
Baryton

 

Le baryton Philippe Georges a étudié au Conservatoire de Saint-Étienne, puis il entre au Conservatoire de Lyon où il obtient le Premier prix de chant. Il se spécialise ensuite à l'Opéra Bastille, où il travaille régulièrement avec Jeannine Reiss, Regina Resnik, Martin Arroyo et Thomas Hampson.

Sa carrière démarre à l'Opéra Bastille en 1997, dans Billy Budd sous la direction de Gary Bertini, et il y est aussitôt réinvité pour incarner le Comte dans Rigoletto dirigé par James Conlon. La même année, on a pu l'entendre à l'Opéra-Comique dans le rôle de Raimbaud (Le Comte Ory). 

De 1998 à 2001, Philippe Georges se produira fréquemment à l’Opéra National de Lyon, où il chantera Ramiro (L’Heure espagnole), Emilio (Un chapeau de paille d'Italie), Alexandre (Les Oiseaux de Passage), le Comte (Le Nozze di Figaro), Nerjine (Le Premier Cercle), Slook (La Cambiale di Matrimonio), l’Horloge et le Chat (L'Enfant et les sortilèges), Gedge (Albert Herring), Marcello (La Bohème), Valentin (Faust) sous la direction d’Emmanuel Krivine ; et encore Jupiter (Orphée aux Enfers) dirigé par Marc Minkowski, le Baron Douphol (La Traviata) sous la baguette d’Yvan Fischer, Tarquinius (Le Viol de Lucrèce), Ferdinand (Les Fiançailles au Couvent), Mercutio (Roméo et Juliette), Dr Malatesta (Don Pasquale) et Figaro (Il Barbiere di Siviglia). L’artiste incarne également Don Giovanni au Festival de Loches et de Beynac, Ford (Falstaff), Morel (Thérèse de Massenet) à Karlsruhe et Lodz, un Employé (Vol de Nuit de Dallapiccola) à Saint-Étienne, Mathurin (Richard Cœur de Lion) à Saint-Étienne et Tourcoing, Mercutio à Nancy et Saint-Étienne, Lennox (Macbeth de Ernest Bloch) au Festival de Montpellier, le Directeur de théâtre (Les Mamelles de Tirésias) au Festival de Tanglewood avec Seiji Osawa et le Catéchiste (Briseis de Chabrier) à Rennes.

Cette saison, il a déjà interprété Albert dans Werther à l’Opéra National de Lyon.

En concert, Philippe Georges a chanté le rôle de Saül dans David et Jonathas (Charpentier) avec William Christie à Ambronay ; l’Oratorio de Noël (Ravel) à l’Opéra-Comique ; la Missa Brevis (Haydn), le Magnificat (Carl Philip Emanuel Bach), le Requiem de Fauré, Carmina Burana (Orff) à Lyon et Saint-Étienne ; la Huitième Symphonie de Mahler à Karlsruhe ; Il Ritorno d’Ulisse in Patria sous la direction de Jean-Claude Malgoire, et L’Enfance du Christ (Berlioz).

Philippe Georges a donné son premier récital en 1992 lors de la Biennale de la Musique française à Lyon. En 1997, il faisait ses débuts au Festival d’Aix-en-Provence dans un récital consacré à Gabriel Dussurget, et il a chanté Les Nuits d’Été de Berlioz pendant le Septembre Musical de l’Orne, sous la direction de Jean-Pierre Wallez. Il donne régulièrement des récitals de mélodies de Poulenc, Barber et Ravel.

 

Cédric Meyer

Chef de chœur — préparation du chœur d'enfant pour La Bohème.

 

Chanteur et chef de chœur, Cédric Meyer dirige actuellement l’ensemble Résonance (Chassieu), l’ensemble vocal Zarastro (Écully), le chœur de chambre Les Voix d’Atalante (destiné à interpréter le répertoire baroque et la musique romantique du XIXème siècle) et les choeurs d’enfants et d’adolescents de l’école de musique de Tassin-la-Demi-Lune.

Depuis 2013, il est titulaire des diplômes d’État de professeur de chant et de direction d’ensembles vocaux.

Il dirige le répertoire pour chœur et orchestre (Mozart, Haydn, Buxtehude, Bach, Vivaldi, Purcell, Haendel…) et chante régulièrement avec de nombreux ensembles vocaux tels que les Nouveaux Caractères (Sébastien d’Hérin), le Chœur Britten (Nicole Corti), le Chœur Atelier du CNSMD de Lyon et le Concert spirituel (Hervé Niquet).

Il enseigne la technique vocale dans les écoles de Tassin la Demi-Lune et Dardilly.