Les intervenants

Dans le cadre de ses sessions de formation, le Pôle lyrique d’excellence s'appuie selon les programmes sur l'intervention de plusieurs artistes pédagogues reconnus qui se joignent à l'équipe permanente constituée de Cécile De Boever, Philippe Georges, Nobuyoshi Shima et Marieke Hofmann

En 2015-2016, en fonction des sessions de formation, les intervenants invités seront :

Olivier Reboul,  pianiste chef-de-chant

Pierre Thibout, pianiste chef-de-chant

Emanuel Olivier, pianiste chef-de-chant

Landry Chosson, pianiste chef-de-chant

Michela Bertagnoli, coach en italien

 

Pour ses concerts et projets de compagnonnage, le Pôle lyrique d’excellence met au contact des stagiaires en cours de formation des artistes professionnels.

En 2015-2016, ces artistes invités seront : 

Philippe Do, ténor

Frédéric Bang-Rouhet, baryton

Philippe Fournier, chef d'orchestre

Caroline Blanpied, metteuse en scène

 

Artistes et pédagogues invités en 2018-2019

Olivier Reboul

pianiste, chef-de-chant

 

Né à Paris le 26 mars 1963, Olivier Reboul poursuit ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris où il obtient les premiers prix de piano et musique de chambre en 1979 et de direction de chant et accompagnement en 1988. Grâce au travail entrepris avec la pianiste Colette Zérah à partir d’avril 1986, ses activités se sont développées sous plusieurs aspects.

Dès 1987, il travaille comme chef de chant pour les grandes formations symphoniques parisiennes, ainsi que pour le festival de Vaison la Romaine, l’Opéra de Monte Carlo, the New Israeli Opera House, le Théâtre du Châtelet, la Nikikaï Opera Company (Tokyo), collaborant avec les chefs et solistes Ozawa, Boulez, Horne, Altmeyer, Maazel, etc. En 1992, il est choisi par Marius Constant et Peter Brook comme chef de chant et pianiste soliste pour Impressions de Pelléas donné à Paris ainsi qu’en tournée en Europe.

À partir de 1993, Olivier Reboul se consacre à la direction d’orchestre et au piano.

De 1994 à 2005, il a été régulièrement invité par l’Opéra Bastille et l’Opéra de Monte Carlo pour assister les chefs Laurence Foster, Bruno Campanella, Pinchas Steinberg et Antonio Guadagno pour les ouvrages suivants : Eugène Onéguine, Oedipus Rex, Le Rossignol, Carmen, Othello, Rigoletto, Roberto Deveureux et Le Voyage à Reims. En 2003 / 2004, il est assistant de Christophe Eschenbach à l’orchestre de Paris pour le Freischütz et Benvenuto Cellini.

Depuis 2004, il assiste Emmanuel Villaume pour de nombreuses productions en Europe (Opéra Real de Madrid, Fenice de Venise, Opéras de Cagliari, etc.) ainsi que chaque année au Festival de Spoleto USA (Charleston) où il a dirigé au cours des quatre dernières saisons plusieurs concerts symphoniques ainsi que l’opéra Mahagonny (mise en scène Patrice Caurier et Moshe Leiser).

Professeur d’étude de rôle au CNSMDP, il y assure les répétitions pour Parsifal dirigé par Pierre Boulez à la Cité de la Musique en 2003 et dirige Pelléas et Mélisande (orchestration François Bou) et Albert Herring, repris à l’Opéra de Rennes. En février 2008, il dirige Don Giovanni au CNSMDP et à l’Opéra de Besançon.

À nouveau invité au festival de Spoleto-USA en Juin 2008, il y assiste Emmanuel Villaume sur l’opéra d’Anthony Davis Amistad et dirige un concert composé d’une symphonie de Haydn et de La Nuit Transfigurée de Schoenberg.

Il retourne à l’Opéra Bastille pour Salomé de Strauss avec Alain Altinoglu.

Comme pianiste il a enregistré pour la radio et la télévision en France et à l'étranger et se produit régulièrement en France et aux États Unis. [site web]

 

Pierre Thibout

pianiste, chef-de-chant

 

Pierre Thibout est né en 1994. Après avoir commencé l’apprentissage du piano avec Élyette Weil, Carmen van Haaren et Christophe Dorignac, il est admis au Conservatoire de Paris en 2011 où il intègre les classes d’écriture (Fabien Waksman, Pierre Pincemaille, Thierry Escaich, Olivier Trachier), d’accompagnement (Reiko Hozu), de direction de chant (Erika Guiomar) et d’accompagnement vocal (Anne Le Bozec).

Il étudie par ailleurs l’orchestration et la direction d’orchestre, ainsi que la flûte traversière et les ondes Martenot.

Musicien aux multiples facettes, il est à son aise dans le répertoire chambriste, le lied et la mélodie comme dans les grandes pages lyriques et symphoniques.

Ses collaborations régulières avec l’Orchestre des Lauréats du Conservatoire et la Maîtrise de Radio-France l’amènent à côtoyer entre autres Alain Altinoglu, John Adams, Lawrence Foster, Mikko Franck, Peter Manning, Sofi Jeannin, Susanna Mälkki et Tito Ceccherini.

Accompagnateur de la classe de direction d’orchestre du Conservatoire de Paris depuis 2014, il est nommé en 2018 pianiste et accompagnateur de l’Orchestre National de Lyon.

 

Emmanuel Olivier
pianiste, chef-de-chant

 

Emmanuel Olivier étudie au CRR de Lille, au Conservatoire Royal de Bruxelles, puis au CNSMD de Paris ou il est diplômé en piano, musique de chambre, analyse, accompagnement vocal et direction de chant.

 

Il est à présent professeur assistant d'accompagnement vocal au CNSMD de Paris et donne des Masterclasses en Chine, en Allemagne, au CNSMD de Lyon, à l'Académie Européenne du festival d'Aix, à Royaumont, à l'Atelier lyrique de l'Opéra du Rhin.

 

Passionné par la voix et par la scène, Il se produit en tant que pianiste, chef de chant, directeur musical et chef d'orchestre pour de nombreux projets : Théâtre du Châtelet, Théâtre des Champs-Elysées, Opéras de Lille, Lyon, Bordeaux, Dijon, Wiener Staatsoper (Autriche), Grand Théâtre de Genève, Festival de Wexford (Irlande), Festival Rossini in Wildbad (Allemagne)…

 

Landry Chosson
pianiste chef-de-chant

 

Landry Chosson est né en 1984 à Vichy. Il commence l'apprentissage de la musique par le Chant au sein de chœurs d'enfants : la Manécanterie des Petits Chanteurs à la Croix de Bois où il entre à 11 ans, puis l'École Maîtrisienne des Pays de Loire (direction Bertrand Lemaire). 

C'est à ce moment qu'il commence sérieusement l'apprentissage du piano auquel il se consacrera désormais, au CNR de Tours, puis de Montpellier dans les classes de Piano (P. Jourdan), Accompagnement (L. Bougnol), Écriture (B. Maurin). Poursuivant ses études au CNSMD de Lyon, où il se spécialise dans la discipline de l'accompagnement au Piano (classe de Michel Tranchant), il obtient en 2010 son diplôme de Master.

 

Le désir de jouer la musique ensemble et la passion du chant le conduisent naturellement vers le répertoire en duo, instrumental et vocal, à travers le répertoire de la mélodie ou de l'opéra, ainsi que dans l'accompagnement de différents chœurs (à Lyon : chœurs et solistes de Lyon B. Tétu, les Siècles Romantiques de J. P. Dubor, le Chœur Emelthée, les Petits Chanteurs de St-Marc…).

 

Il se  produit en France et à l'étranger (Allemagne, Espagne, Russie, Asie, Amérique du Sud), avec différents instrumentistes, chanteurs et chœurs, en concert ou lors de festivals — notamment le Festival « Sviatoslav Richter » en Russie, et le festival de Pereira, en Colombie.

En 2009 il joue avec l'Opéra de Lyon, dans l'opéra « Le Vin Herbé » (F. Martin), puis sera les deux années suivantes pianiste chef-de-chant du « Nouveau Studio », dirigé par Jean-Paul Fouchécourt. 

 

En 2014, il se joint au « New Lyrique Boys Band » (4 chanteurs lyriques), dans un spectacle de théâtre comico-lyrique mis en scène par F. Rollin et créé au festival d’Avignon.

 

Depuis 2015, il forme un duo avec la mezzo-soprano Elena Sommer.

Landry Chosson partage aujourd’hui ses activités entre les métiers de chef-de-chant et d'accompagnateur, ainsi que les concerts de Musique de chambre.

 

Philippe Fournier
Chef d'orchestre

 

Natif de la région lyonnaise, Philippe Fournier travaille la direction d’orchestre dès l’âge de 15 ans.
En 1984, il reçoit le Premier Prix, à l’unanimité, du Diplôme supérieur de direction d’orchestre de l’École Normale de Musique de Paris.

 

Il travaille avec de nombreux chefs d’orchestre : Roger Cayrol à Lyon, Sébastien Béraud à Strasbourg et à Reims, Ernst Schelle et à Paris avec Dominique Rouits et Pierre Dervaux. Ce dernier le nomme Lauréat de la Fondation Yehudi Menuhin en 1986, lui permettant de diriger des orchestres américains et québécois à l’occasion de nombreux festivals nord-américains.

 

L’originalité et la qualité remarquées de sa direction d’orchestre conduisent Philippe Fournier à diriger en tant que chef invité de formations symphoniques de renommée nationale et internationale : Orquesta Filarmónica Nacional (Caracas-Vénézuela) – Orquesta sinfonica d’antioqua (Colombie) – Orchestre Symphonique de Shenzhen (Chine) – Orchestre National de musique traditionnelle de Shangaï (Chine) – Orchestre National de Lille – Donaue symphonie orchestra (Budapest- Hongrie) – Orchestre Philharmonique de Nice – Orchestre Sinfonia de Montréal – Orchestre de l’Opéra de Dijon – Orchestre des Concerts Pasdeloup et l’Atelier Lyrique de l’Opéra Bastille – Orchestre National d’Ile de France – Orchestre et les Chœurs Colonne – Orchestre de Wallonie (Bruxelles) – Orchestre National de Montpellier – Orchestre de Picardie – Orchestre de Chambre Français – Orchestre des Pays de Savoie – Orchestre Sinfonia de Lausanne. 

 

Caroline Blanpied
Metteuse en scène

 

Caroline Blanpied débute sa carrière artistique en étudiant le théâtre et la mise en scène aux côtés de Muriel Vernet au Conservatoire de Grenoble et obtient son Diplôme d’Etudes Théâtrales (DET) mention très bien, avec une mise en scène de la Musica Deuxième de Marguerite Duras ; l’année suivante, elle écrit une pièce pour 8 comédiens, Ravage.

 

C’est après avoir obtenu un rôle dans West Side Story de Bernstein produit en 2009 par la Fabrique Opéra, sous la direction de Patrick Souillot, qu’elle découvre le chant et décide d’entreprendre une formation lyrique au Conservatoire de Grenoble dans la classe de Nadia Jauneau-Cury. Elle obtient son Diplôme d’Études Musicales (DEM) avec les félicitations du jury à l’unanimité en juin 2016.

Bien qu’également admise au Pôle Supérieur de Dijon, elle décide d’intégrer le Pôle Lyrique d’Excellence à Lyon, sous la direction de Cécile De Boever, afin de concilier la poursuite de sa formation et son début de carrière.

Elle choisit également de se former auprès du chef de chant Fabrice Boulanger, et entame une collaboration privilégiée avec le pianiste Sébastien Jaudon, proposant notamment des récitals autour du lied allemand (avec Schubert, Strauss...), et de la mélodie française (Debussy, Poulenc, Duparc...), un répertoire qu’elle affectionne particulièrement.

 

En 2015, elle se voit également confier les mises en scène de la Flûte Enchantée de Mozart, Rigoletto de Verdi et la Bohème de Puccini par la Fabrique Opéra. Au Vietnam, en partenariat avec l’opéra de Saigon, elle met également en scène Frédégonde, un opéra commencé par Guiraud et achevé par Saint-Saëns.

 

Elle défend son premier rôle d’opéra en 2017 avec le personnage de Musetta, mais interprète également avec l’orchestre d’Eskisehir en Turquie la 4e symphonie de Malher, le Requiem de Fauré, le Gloria et Dixit Dominus de Vivaldi ou encore les cantates 32 et 171 de Bach avec le Jardin Musical dirigé par Christine Antoine. En 2018, elle interpète le rôle de Micaela dans Carmen de Bizet ainsi que le rôle de Adina dans l’Elixir d’amour aux Nuits Musicales de Bazoches.

Par ailleurs, Caroline Blanpied a étudié la philosophie et obtenu un Master recherche mention bien, l’amenant à rédiger un mémoire sur l’existentialisme d’Hannah Arendt.  

 

Michela Bertagnoli
Coach en italien 

 

Michela Bertagnolli, italienne, allie une formation musicale à des études en littérature (Doctorat en Langues et littératures grecques et latines à la Faculté de Lettres de Torino, Italie), en marketing et en communication (Master en Relations Publiques) et en musique (piano et chant).

Elle est titulaire d'un Master en chant lyrique du Conservatoire de Musique de Torino en Italie avec Silvana Moyso. Soprano lyrique, de formation et répertoire classiques, elle commence à se produire très jeune en concert et sur scène à Turin.

Son parcours de vie, professionnel et personnel, l'amène à beaucoup voyager et se déplacer dans le monde entier. Durant un séjour de deux ans en Malaisie (2002-2004), elle se consacre  à l'enseignement du chant, aussi bien en cours particuliers qu'au sein de la faculté de Musique de l'Université Malaya de Kuala Lumpur

De retour en Italie, elle collabore avec le Rosetum à Milan et participe à plusieurs productions d'opéra entre 2005 et 2008. En 2009, elle s'installe à New York où elle interrompt temporairement son activité artistique. 

Établie en France depuis novembre 2011, elle développe son activité professionnelle musicale autour de quatre axes principaux : l'enseignement du chant, la direction artistique / production de spectacles / mises-en-scène, le chant en tant que soliste et une activité de conférences et présentations sur l'opéra.

Dotée de compétences managériales, organisationnelles et d'une grande créativité artistique et musicale, elle conduit régulièrement des projets de direction artistique, de création et production de spectacles, et de mises en scène. À ce titre, elle assure la direction artistique et la mise-en-scène de quatre projets opératiques (ou lyriques) de grande envergure pour le Kuala Lumpur City Opera (Concert « Scènes Lyriques » en 2012, La Bohème de G. Puccini en 2012, Gala Verdi en 2013 et Carmen en 2013). 

Son envie de faire découvrir l'opéra, l'amenène à créer un projet d'opéra pour (et avec) les enfants, notamment autour de la flûte enchantée de Mozart, repris en région (Aqueduc de Dardilly, Espace Albert Camus de Bron, Champagne au Mont d'Or…)

 

Philippe Do
ténor

 

Né en France d’origine vietnamienne, Philippe Do a commencé sa carrière à l’Opéra National de Lyon. Il se produit sur les scènes les plus prestigieuses du monde : Scala de Milan, Bolchoï de Moscou, Marinsky de Saint-Petersbourg, Lincoln Center de New-York, Opéra-Comique et Théâtre du Châtelet  de Paris, Opéra de Zurich, Grand Théâtre de Genève, Capitole de Toulouse, La Fenice de Venise, San Carlo de Naples, Volksoper de Vienne, Concertgebouw d’Amsterdam, Festspielhaus de Baden-Baden, Festival dei Due Mondi di Spoleto, Sferisterio de Macerata, Chorégies d’Orange…

 

Philippe Do est un interprète très apprécié pour la « beauté de son timbre de ténor lyrique, ses demi-teintes raffinées et la pureté de son style » (Alan Blyth dans Opera). La facilité de son registre aigu allié à un medium corsé, ainsi que sa forte présence scénique lui permettent d’exceller dans un large repertoire allant de Jean-Chrétien Bach (Amadis de Gaule ; Opéra Comique de Paris, Opéral Royal de Versailles) à Stravinsky (Rake’s progress, Festival de Royaumont) en passant par Mozart ( Don Giovanni à Rome, Die Zauberflöte à Paris, Toulouse, Leeds, Schwerin) le belcanto romantique (Donizetti : Anna Bolena, Maria Stuarda, Roberto Devereux à Prague et Budapest, Lucia di Lammermoor à Londres), le romantisme français (Manon de Massenet à St Etienne, Roméo et Juliette de Gounod à Venise, Les Pêcheurs de Perles de Bizet à Vérone, St-Petersbourg et Moscou).

 

Ces dernières saisons, il explore intensivement le répertoire français : Carmen à Paris, Macerata, Moscou, Riga et Zurich ;  Faust à Mainz et à Darmstadt ; Werther à Ulm ; Thérèse et La Navarraise de Massenet à Wexford ; Pelléas et Mélisande à Prague ; Robert le Diable de Meyerbeer à Sofia et Londres ; Fra Diavolo de Auber à Vienne et Paris ; Médée de Cherubini à Mainz et Mannheim. Parallèlement, il chante les grands rôles du repertoire romantique italien : La Bohème et Gianni Schicchi de Puccini à Mainz ; La Traviata et Madame Butterfly à Prague ; Tosca à Lublin. La saison dernière, il fait sa première incursion dans le repertoire lirico-spinto avec Aida de Verdi, dans lequel il remporte un grand success à Ulm.

 

Il a participé à plusieurs créations mondiales dont Elephant Man de Laurent Petitgirard à l’Opéra d’Etat de Prague, Le Premier Cercle de Gilbert Amy et Il Canto della Pelle de Claudio Ambrosini à l’Opéra National de Lyon, Kwasi & Kwame de Jonathan Dove à l’Opéra d’Amsterdam.

 

Il s’est produit sous la direction des chefs d’orchestre Georges Prêtre, Riccardo Muti, Myung Whun Chung, Evgeny Svetlanov, Gennady Rojdestvensky, Maurizio Benini, Christoph Eschenbach, Jan-Latham König, Michel Plasson, Marc Minkowski, Alberto Zedda, Claus-Peter Flor, Vladimir Jurowski, David Robertson, Chirstopher Hogwood… En concert, il s’est produit avec l’Orchestre National de France, l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, Les Musiciens du Louvre, l’Orchestre de Paris, le Northern Sinfonia, le Royal Philharmonic Orchestra, l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, l’Orchestre de Chambre de Genève, l’Orchestre de Chambre de Lausanne, l’Orchestre de la Radio Néerlandaise, l’Orchestre de la Radio de Stuttgart.

 

Au cours de la saison 2018/19,  il chantera Don Carlos et Simon Boccanegra de Verdi ainsi que L’Amour des trois oranges de Prokofiev à Mainz, Les Huguenots de Meyerbeer à l Opéra de Paris, Eugen Onegin de Tchaikovsky à Aarhus et Carmen à Wuppertal.  

 

Sa riche discographie comprend Noé et Carmen de Bizet (DVD Cascavelle et Dynamics), Clovis et Clotilde de Bizet (Naxos, Editor’s choice de Gramophon), Amadis de Gaule de J.C. Bach (Singulares), Lodoiska de Cherubini (Naïve), Les Bayadères de Catel (Singulares), Le Premier Cercle de Amy (Harmonia Mundi), les Don Giovanni de Mozart et Gazzaniga (Supraphon), Trouble in Tahiti de Bernstein (Calliope), Mathilde de Guise by Hummel (Brilliant Classics), Marie-Magdeleine de Massenet (Cascavelle), le Requiem de Verdi (Koch), les Hyérodrames de Rigel (K617), Adrien de Méhul (Qobuz), Guru de Laurent Petitgirard (Naxos, Choc de Classica) ; des mélodies avec orchestre de Jean Cras (Timpani) et un récital de mélodies françaises (Ed. Maisonneuve & Larose). 

 

Philippe Do est diplômé en études commerciales de l’ESSEC, et en chant du Mannes College of Music de New-York. Elève de la légendaire Mirella Freni, il a remporté plusieurs concours internationaux dont le « Toti Dal Monte » en 2001. Il se perfectionne encore aujourd’hui avec la soprano Chantal Mathias.

 

Frédéric Bang-Rouhet
Baryton

 

Médecin, Frédéric Bang-Rouhet étudie le chant avec Paul Finel et entre ensuite au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe d'Art Lyrique de Xavier Depraz. Il obtient un Premier Prix de la Ville de Paris à l'unanimité, ainsi que le Prix d'interprétation de l'ADAMI et le Prix d'Opéra de L'Union Professionnelle des Maîtres du Chant Français.

Parmi les productions lyriques auxquelles il a participé, on peut citer Madama Butterfly à Saint-Étienne, ses collaborations avec Mireille Larroche dans Les Noces de Figaro (Le Comte) ou Mahagonny (Bill), avec Martin Isepp dans Fledermauss (Falke) et The Rape of Lucretia (Junius) ou avec Laurent Pelly et l'Opéra de Lyon dans L'Île de Tulipatan (2005, reprises en 2006 et 2007).
Il chante Escamillo (Carmen) sous la direction d'Andrée-Claude Brayer et Guglielmo de Cosi fan Tutte à la Fondation Cziffra. Il a interprété le rôle du Comte Robinson dans le Mariage Secret de Cimarosa pendant 50 représentations au Théâtre Artistic Athévains et au Festival d'Auvers-sur-Oise 2007.
Invité du Festival de Taïpei, il y chante Morales de Carmen aux côtés d' Elena Obraztsova et Adriana Maliponte, et Ping de Turandot avec Giuseppe Giacomini et Francesca Patané. Au festival de Gattières 2007, il chante Morales et le Dancaïre dans Carmen. En novembre 2008, il chante le rôle de Frédéric dans Lakmé à Mérignac. En 2009-2010, il interprète les sept rôles de baryton de Mort à Venise de Britten (mise en scène de Bernard Jourdain, direction Samuel Sené).

 

Dans le répertoire d'Opérette, il participe au spectacle Rue de la Gaîté Offenbach avec Michel Frantz (six cents représentations depuis 1993 !), et interprète les principaux rôles de barytons d'Offenbach ainsi que Danilo (La Veuve Joyeuse, Mérignac 2010, Boulogne 2011,Toulouse, Boulogne 2014), Florestan (Véronique), Hubert (La Chaste Suzanne), Edwin (Princesse Czardas) et Don Juan d'Ascaniz (Violettes Impériales). En 2010, Pomme d'Api d'Offenbach, Véronique de Messager, et L'Ile de Tulipatan à L'Opéra de Rouen dans une mise en scène de Yann Dacosta reprise à Saint-Etienne, Besançon et Vevey en 2011-2012. A l’Opéra d’Avignon, il chante et enregistre le Baron d’Agnot dans l’Amour Masqué de Messager sous la direction de Samuel Jean en Février 2013 (Enregistrement à paraître chez Actes-Sud).

 

Frédéric Bang-Rouhet a participé à plusieurs tournées d'opéras pour le jeune public, avec les Jeunesses Musicales de France et l'Ensemble 2e2m avec qui il enregistre «La Chouette enrhumée» de Gérard Condé. Il met en scène et interprète Jacques Offenbach et la Mouche Enchantée qui totalise plus de cinq-cents représentations depuis 2004.

Par ailleurs, Frédéric Bang-Rouhet chante régulièrement en oratorio (Requiem de Brahms, Duruflé, Fauré, Carmina Burana, œuvres de Bach, Haendel, Beethoven, Schumann, Berlioz, Dvorak, Honegger...).

 

Passionné par la Mélodie Française dont il a étudié l'interprétation avec Camille Maurane et Jean-Christophe Benoît, Frédéric Bang-Rouhet est titulaire des Prix Duparc et Roussel. Il se produit régulièrement en récital ; à noter, un récital de mélodies françaises à l' Auditorium de la Cité Interdite de Pékin et à la Péniche-Opéra avec Jean-François Zygel.