Témoignages

Marie Perbost, soprano

En 2013, j'ai eu la chance de faire partie de la toute première promotion du Pôle lyrique d'excellence.

 

Une amie, Elsa Dreisig, ancienne élève de Cécile De Boever nous a présenté, pensant que nos caractères et nos énergies seraient idéales pour un travail pédagogique. Elle est devenue ma professeur et coach depuis lors. 

 

Cette même année je suis entrée au CNSMD de Paris. Cette institution est un fabuleux lieu de savoir, mais l'offre est énorme et la concurrence très rude à un moment de notre vie de chanteur où nous sommes en pleine construction. Parallèlement, le Pôle lyrique d'excellence m'offrait un laboratoire intime, où j'ai pu prendre des risques sans jamais me sentir en danger, où j'ai pu chercher en étant accompagnée de façon très personnalisée, un cocon qui m'a permis de profiter pleinement de l'offre du CNSMD. Cette attention au «cas par cas» fait la très grande force du Pôle lyrique d'excellence. Cécile De Boever prend bien soin d'offrir à chacun exactement ce dont il a besoin pour progresser, que ce soit sur le plan technique, artistique, ou de stratégie de communication.

 

Le Pôle lyrique d'excellence offre une réponse aux nombreux enjeux de la vie de jeunes chanteurs : bien chanter est nécessaire mais n'est pas suffisant. Nous devons apprendre bien des métiers pour être chanteur, et les intervenants invités sont un précieux soutien, en théâtre, en préparation d'audition, en communication, en stratégie de carrière. Je me rends bien compte aujourd'hui qu'avoir été sensibilisée dès ma première année de chant à ces enjeux a été déterminant pour moi. — Marie Perbost, avril 2020.

 

retour vers «Les sessions»